Le Royaume d'Ekiard

Forum rpg fantastique.
Incarnez la créature de votre choix et venez lui faire vivre de fabuleuses aventures !

Partagez | .
 

 Quête n°3: Ewie-Elvir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ewald
Conseiller du roi
Conseiller du roi
avatar

Masculin
Emploi ou situation : Conseiller du roi / Dirigeant de la rébellion

MessageSujet: Quête n°3: Ewie-Elvir   Mer 4 Déc - 22:08

HJ/ Pour le bien et la réputation de ce cher Ewie, je tiens à préciser que cette quête se déroule dans un monde parallèle au royaume d’Ekiard =p
Je ne savais pas trop comment lancer, alors voici =)
 
Ce jour là, Ewald était vêtu de ses habituels vêtements noirs près du corps. Son col, toujours aussi étonnamment serré au cou servait habilement à dissimuler la large cicatrice située sur son épaule. Il faisait chaud aujourd’hui, pas beau, mais chaud. Chaud et lourd. Un temps grisâtre qui laissait présager un bel orage dans les heures à venir. Le conseiller du roi s’en fichait pourtant, il était dans la cour d’entrainement du château et pouvait se mettre à l’abri en seulement quelques secondes :
 
-Je suis prêt, sir.
 
Jusque là assis, occupé à polir la lame de son épée, Ewald leva les yeux. Un soldat, vêtu d’un cuir bouilli un peu moins seyant que le lord se tenait devant lui, droit. Inclinant la tête à son encontre, il répondit :
 
-Très bien, allons-y donc.
 
Et il se leva. La situation s’inversa alors et ce fut au garde de lever le regard sur son futur adversaire. Les deux hommes allèrent donc chercher une épée de bois, se mirent face à face, se toisèrent… et le loup para le premier l’attaque furtive de son attaquant. Les armes, moins dangereuses que celles en acier, s’entrechoquèrent en un bruit mat. Pourtant presque personne ne tourna la tête vers eux, il était habituel de voir le conseiller du roi s’entrainer ici, et de toute façon c’était bien le lieu pour un tel exercice ! Ils n’étaient pas les seuls non plus à se livrer à ces exhibitions indispensables de savoir faire, il y avait là au moins quatre autres couples qui dansaient (plus ou moins bien) à leur côté. Mais de cela, Ewald n’en avait pas grand-chose à faire.
Sa lame fusait, écartait, fonçait sur l’ennemi, parait avec entrain et le jeune homme ne cessait de se répéter mentalement : « N’utilise pas ta force de loup, n’utilise pas ta force de loup,… » Il faisait mine de froncer les sourcils sous l’effort, d’avoir peine à contrecarrer. Son adversaire était un excellent combattant après tout… mais un combattant humain. Et Ewie n’était pas humain. Il n’était qu’un loup, avec autant de témoin pour confirmer sa nature étrange en cas de perte de contrôle…

Le combat dura, se prolongea et le garou ne se concentrait plus que sur l’homme qu’il affrontait. A présent l’extérieur ne l’atteignait plus.

________________





La sagesse est pouvoir


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t220-la-vie-d-ewald
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quête n°3: Ewie-Elvir   Sam 7 Déc - 18:51

Les pas de Elvir l'avait menés jusqu'aux portes de la capitale. Le vampire n'était pas spécialement fan de cette cité, elle regorgeait de gardes et il était difficile de ne pas sentir les regards peser sur chacun des badauds dans la rue. Tous étaient espionnés par leur voisin, leur frère, leur ami, leur collègue ou je ne sais qui d'autre qui serait prêt à les vendre contre un peu de reconnaissance royale.

Les yeux rouges du vampire semblèrent flamboyer lorsque celui-ci regarda le soleil se coucher. Bientôt, les portes de la grande cité seraient fermées, il fallait se dépêcher. Elvir abaissa son capuchon et ôta sa cape. Hors de question de donner une raison aux habitants de la ville de le soupçonner !

Une fois rentré dans la capitale, le vampire se mit en quête d'un endroit pour se reposer. Il dégota une auberge en plein centre d'Ekiard et y passa la nuit. Au matin, c'était un Elvir parfaitement reposé et en pleine forme qui errait sans but précis.



Lana était descendue dans les quartiers des gardes avec ses suivantes. Elle comptait voir certains de ces hommes, un en particulier, mais aucun n'étaient là. Son regard balaya l'espace de la cour d'entrainement et tomba sur Sir Der Radul Ja Sejer el’Sigmar. Elle fut en premier lieu étonnée car elle ne l'avait jamais aperçu dans cette cour mais, comme chaque bon soldat, il devait toujours être parfaitement entrainé.
Alors qu'elle tournait les talons pour retourner dans ses appartements, elle entendit ses suivantes lui demander de rester. Elles ne voyaient quasiment jamais le conseiller et voulaient profiter de ce moment pour ce faire. La princesse soupira puis acquiesça. Pourquoi pas ?

Le combat était long. Les autres gardes présents ne s'entrainaient plus depuis longtemps et pourtant le combat de Sir Der Radul Ja Sejer el’Sigmar continuait. Son adversaire semblait bon mais Lana nota que le conseiller de son père ne s'essoufflait pas. Ou du moins, elle en avait l'impression, elle ne le voyait pas parfaitement bien et puisqu'il s'entrainait, il était toujours en mouvement.

Si les suivantes étaient impressionnées par l'endurance du conseiller, Lana finit par se lasser. Elle laissa son esprit dériver et son regard se tourner ... avant de retrouver toute sa concentration. Qui était cet homme là-bas ? Elle ne connaissait personne qui s'habille ainsi. Comment était-il entré là ? Personne ne l'avait donc intercepté ? Le château était-il devenu un moulin ?!



Elvir regardait le combat durer encore et encore et encore et ...

"Pfff ... C'est comme ça que vous vous battez en ville ?"

Ses yeux sondèrent les deux combattants.
Qu'ils approchent ...



Lana n'en crut pas ses oreilles. L'inconnu méprisait clairement les deux hommes. Qui était-il pour se permettre cela ?

"Ne voudriez-vous pas nous montrer vos talents ?" Demanda t-elle à l'inconnu.

La princesse s'avança dans la cour suivie de ses suivantes (gnagna répétition >_<), mettant fin à l'entrainement du garde et du conseiller. Le garde en question se prosterna, se releva mais n'osa bouger. Du moins jusqu'à ce que le regard de Lana lui fasse comprendre qu'il n'était pas retenu. Alors, il déguerpit rapidement pour retourner à d'autres occupations.

"Sir Der Radul Ja Sejer el’Sigmar, vous ne pouvez laisser passer pareil affront."

Les suivantes frémirent. Elles allaient voir le conseiller du roi se battre sérieusement contre cet inconnu qui le méprisait ? Mais il devait surement être fatigué après cet affrontement si long !

"Princesse, nul doute que Sir Der Radul Ja Sejer el’Sigmar est épuisé après cet entrainement."

"Que proposez-vous alors ? Sir Der Radul Ja Sejer el’Sigmar doit riposter à moins qu'il ne préfère être la risée de la ville et bientôt, du Royaume."

La princesse regarda tour à tour ses suivantes qui se lançaient des regards et se trémoussaient. L'une d'elle murmura quelque chose, les yeux rivés sur le sol.

"Parler à haute et intelligible voix je vous prie."

"Nous nous demandions ..."

La suivante jeta un coup d'oeil aux autres, déglutit puis reprit :

"Ne vaudrait-il pas mieux éviter un combat et ainsi permettre à Sir Der Radul Ja Sejer el’Sigmar de se reposer ? En les mettant à l'épreuve lui et cet homme mais sans leur faire utiliser d'armes ni combattre ?"

Lana haussa un sourcil. Comment faire cela ? Un combat sans combattre ? La princesse garda le silence tout en jaugeant à la fois le conseiller du roi et l'autre, attendant que la suivante finisse d'extérioriser son idée.
Celle-ci s'en douta et, sachant à quel point Lana pouvait s'énerver pour rien, termina :

"Nous pensions qu'il serait possible de ... peut-être ..."

La princesse tourna son regard sur la suivante. Était-elle gênée ? N'avait-elle pas le cran de dire ce qu'elle pensait au fond ?

"Peut-être que nous pourrions les juger selon leur apparence ... physique ?"

Lana n'en crut pas ses oreilles. Elle voulait mater ?!
Elle fit le tour des suivantes d'un regard et rectifia sa pensée : elles voulaient mater !



Elvir éclata de rire. Pas qu'il se trouvait beau gosse, mais il savait qu'avec ses entrainements quotidiens son corps s'était particulièrement développé. Et si celui qu'elles semblaient préférer n'était pas à la hauteur, au moins ne seraient-elles pas déçues par lui.
Le vampire jeta un coup d’œil vers le ciel. Les nuages cachaient parfaitement le soleil, il pouvait donc ôter sa cape sans craindre la mort.

"Pourquoi pas ?" Fit-il tout en retirant sa cape et en la jetant à quelques mètres par terre, dévoilant ainsi son torse.


HJ/ Tu veux dire quelque chose ou je continue ?
Revenir en haut Aller en bas
Ewald
Conseiller du roi
Conseiller du roi
avatar

Masculin
Emploi ou situation : Conseiller du roi / Dirigeant de la rébellion

MessageSujet: Re: Quête n°3: Ewie-Elvir   Mar 10 Déc - 16:11

HJ/ NAN IL EST PAS MIEUX BATTIT ! LE PLUS BEAU C’EST MON EWIE !!!! =p
*tousse et se remet au travail*
 
-Pfff ... C'est comme ça que vous vous battez en ville ?

Ewald y prêta tout juste l’oreille. Les provocations gratuites n’étaient pas son fort et si l’inconnu souhaitait lui faire perdre contenance par ce moyen… alors il ignorait certainement qu’il avait affaire au seigneur Der Radul Ja Sejer el’Sigmar (j’avoue le copier-coller c’est cool ! XD). Il était d’ailleurs prêt à se remettre en garde en ignorant superbement la remarque de l’impertinent lorsque la cour commença à mettre le nez dans cet affront.
Non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non !
Et MER*E !
Rabaissant sa lame factice à contre cœur, il inclina brièvement la tête en guise de remerciement à  son adversaire et se retourna vers la princesse. Mais qu’est-ce que la fifille du roi venait faire par ici de toute façon ? Il n’y avait là que poussières et transpiration d’homme (qui commençaient à lui prendre son flair de loup soi-dit ne passant), rien de bien intéressant pour elles !
 
- Sir Der Radul Ja Sejer el’Sigmar, vous ne pouvez laisser passer pareil affront.
 
Et la voila qui fonçait tête baissée dans les paroles du bonhomme. Il allait rétorquer qu’il n’avait nul besoin de cela, que ce bonhomme n’était qu’un simple manant qui méritait juste qu’on le pende nu (=p) par les pieds pour son affront et que tout serait réglé. Mais voila que la princesse le traitait presque de mauviette. Fichue demoiselles !
Silencieux, obéissant (car on ne froisse pas la fille de son patron), Ewald attendit patiemment le verdict. Effectivement, si il y avait combat à mener, le conseiller se verrait obliger de perdre. L’homme en face de lui respirait le savoir-faire, il ne pouvait humainement tenir le choc après un si long entrainement. Comment donc allait s’y prendre la jeune femme à présent ? Lui demander de revenir demain pour qu’il soit frais et dispo ? Ha ! La bonne blague.
C’est donc le plus tranquillement du monde qu’il attendit de voir de quelle manière les suivantes et la princesse allait lui permettre de défendre son blason sans porter de coup.
Il en aurait presque sourit dis donc.

Non…
Non ! Mais c’est pas vrai !
Ha ciel ! N’aurait-il donc pas pu rester coucher aujourd’hui ? Finalement boire un peu plus que de mesure n’aurait pas été si mal, il aurait eu la gueule de bois et n’aurait pu suivre son entrainement aujourd’hui :
 
-C’est une blague ? Demanda-t-il désabusé.
 
Le bras droit du roi, le conseiller du royaume, le riche et important Ewald Der Radul Ja Sejer el’Sigmar, si stoïque et maitre de son image allait devoir se dévêtir pour le simple plaisir des yeux de fillettes dont il connaissait tout juste le nom ?
Sérieux ?
Mais le regard de Lana en disait long, trèèèèès long sur ce qu’elle pourrait dire à son papa chéri s’il n’obéissait pas… et Ewald fut contraint de faire ce qu’il avait officiellement l’habitude de faire : S’incliner :
 
-Si c’est ce que vous souhaitez, s’exprima-t-il à contre cœur.
 
Il ne doutait pas de ses atours masculins. Il se savait bien pourvu par la nature (à quelque endroit que ce fut \o/), mais la beauté était un sujet des plus relatifs qui rendait le résultat plus qu’incertain. Il retint un soupire et commença à délasser sa combinaison de cuir moulante avant de la poser avec beaucoup plus de calme et patience que l’énergumène en face de lui. Or, même les mouvements simples qu’il fit en retirant son haut suffisaient à faire rouler ses muscles puissants sous sa peau. Il s’attaqua alors à sa chemise qu’il ôta en la faisant glisser par-dessus sa tête, laissant une vue prenante sur des abdos qu’un rien accentuait. Celle-ci se souleva d’ailleurs sans précipitation, laissant à chacun le temps d’admirer chaque petit morceau de tablettes qu’il s’autorisait à dévoiler.  Le tissu finalement rendu sur les bras, il secoua brièvement la tête pour remettre sa chevelure d’ébène en ordre, plia le vêtement en faisant – encore une fois – jouer ses muscles sans vraiment le vouloir et se tourna vers la princesse :
 
-Qu’attendez-vous de moi à présent, ma lady ?
 
Parce que c’était bien beau de se mettre torse nu, mais ça ne réglait pas vraiment la question !
 


HJ/ On commence doucement Ismy ? =p

________________





La sagesse est pouvoir


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t220-la-vie-d-ewald
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quête n°3: Ewie-Elvir   Jeu 12 Déc - 20:27

Elvir haussa un sourcil face à la mine désabusée de son adversaire. Mais le regard de la femme en blanc (surement devait-elle être une personne très importante à la Cour) le dissuada rapidement de faire appel de cette décision et le fit rentrer dans le rang.

Le vampire regarda l'autre ôter son haut avec une lenteur aberrante. Cela dit, les femmes en face semblaient sur le point de se liquéfier sur place. Toutes sauf celle en blanc. Elvir se mit alors cet objectif en tête : la faire fondre elle.

-Qu’attendez-vous de moi à présent, ma lady ?

Le vampire posa son regard flamboyant sur la femme en blanc. Une lady n'aurait pas eu un tel pouvoir sur cet homme, ce qui confirma son impression qu'elle n'était pas n'importe qui.
Elvir se redressa, fier et attendit les instructions.

"Je n'attend rien de vous Sir, aussi je compte déléguer cette décision à mes suivantes."

La princesse tourna son regard vers elles et leur fit signe qu'elles avaient carte blanche. Après tout, elles travaillaient sans relâche pour leur future souveraine, aussi celle-ci pouvaient leur accorder un moment de répit et de régal pour les yeux.
Les femmes se concertèrent. Que faire ? Elles ne pensaient pas que Lana accepterait cette idée. Et elles n'imaginaient pas une seconde la plastique du conseiller. A peine remises de leurs émotions, on leur annonçait qu'elles allaient elles-même décider de ce que chacun devrait faire ?! Quelle cruauté ...

Les suivantes optèrent pour donner chacune une tâche à réaliser aux deux hommes. Elles étaient six, il y aurait donc six tâches. Celui qui s'en sortirait le mieux serait alors déclaré vainqueur.
La première qui osa prendre la parole était la plus âgée de toutes. Ses joues rondes trahissaient un certain embonpoint que ses vêtements amples dissimulaient. Elle fit une courbette devant Ewald.

"Messire."

La suivante embrassa la cour du regard et l'arrêta sur les écuries.

"Il y a là-bas des chevaux non débourrés. Chacun de vous ira en choisir un et celui qui arrivera à rester le plus longtemps sur sa monture sera le vainqueur."

Le principe restait assez simple, c'était désormais au conseiller et au vampire de montrer leurs compétences.
Revenir en haut Aller en bas
Ewald
Conseiller du roi
Conseiller du roi
avatar

Masculin
Emploi ou situation : Conseiller du roi / Dirigeant de la rébellion

MessageSujet: Re: Quête n°3: Ewie-Elvir   Jeu 12 Déc - 21:57

Ewald haussa un sourcil, les chevaux non débourrés ? Un sacré morceau qu’elles leur demandaient là, en avaient-elles seulement conscience ? Mais le noble ne fit pas mine de s’en offusquer. Il savait monter à cheval, il le faisait depuis sa plus tendre enfance, et pas qu’avec des nounours ! Les chevaux qui paissaient tranquillement dans l’enclos n’étaient autres que ceux qu’il aurait à monter plus tard (s’ils passaient ses propres critères…), s’inclinant brièvement devant les jeunes filles, le conseiller du roi tourna les talons :
 
-Puis-je me permettre de vous guider ?
 
Toujours torse nu, le groupe marcha tranquillement vers le lieu de l’épreuve. Tout semblait calme là-bas et il était inutile de causer un vent de panique pour rien. Ewald manda donc un palefrenier pour qu’il aille lui chercher deux jeunots de caractère égal (afin d’essayer un peu plus d’équité) et laissa aux demoiselles le soin de choisir qui monterait quelle monture. Tout cela effectué, ils furent amenés dans une carrière et le garou se retrouva bientôt seul avec la bête.
De taille moyenne, pas particulièrement musclé (normal pour un cheval qui n’avait encore jamais travaillé), le futur étalon arborait une jolie couleur bai foncé qui ferait de lui un cheval élégant. Assez placide pour le moment, il observait l’inconnu avec une décontraction qui témoignait de sa non expérience de l’homme.
Bon, allons-y maintenant !
Ewald s’empara d’un morceau de crinière et sauta lestement sur le dos du cheval. Il eut tôt fait de se mettre en place, serra les jambes et … attendit. L’animal n’avait pas bronché et l’espace d’un instant le noble lui-même fut déconcerté… avant de se sentir décollé brutalement.
Le traitre !
Visiblement long à la détente, le jeune animal s’était à présent transformé en petit démon, car après avoir fait un saut de mouton impressionnant –laissant tout juste le temps au rebelle de serrer les jambes- il enchainait à présent les arrêts et départs fulgurants au grand galop. Cette fois-ci le noble ne fit aucun effort pour faire le beau, la tâche lui demandait trop de concentration pour cela. Cependant la nature étant bien faite, chaque effort de l’homme n’avait pour conséquence que de faire rouler un peu plus ses muscles déjà bien visibles. La contraction de ses abdos était phénoménale, il faut dire que le poulain ne l’épargnait pas ! Ses bras aussi se retrouvaient mis à l’effort lorsqu’il se sentait un peu trop glissé. Pas pratique de monter sans selle ! L’entier tourna, sauta, virevolta sans parvenir à se défaire de son cavalier. Il faut dire que si tout cela n’était pas visible, le bougre lui compressait presque le ventre pour se tenir à lui. Fichue force de loup ! Mais finalement le coup de fesse arriva. Impressionnante, presque à la verticale, le jeunot s’arrêta net et contraignit le conseiller du roi à effectuer un soleil qui aurait pu atteindre l’astre lui-même… avant d’atterrir en un bruit mat dans la poussière.  Le cheval continua un peu ses cabrioles (un peu énervé à présent), ronfla et se déclara vainqueur alors que les jeunes femmes commençaient manifestement à se demander si la violence de l’épreuve en valait réellement le coup. C’est qu’il avait failli se le rompre dis donc ! Mais Ewald ne parut pas s’en faire. Il était tombé, et alors ? Il s’était plutôt bien défendu…
 
-A votre tour, lâcha-t-il le plus paisiblement du monde à l’inconnu.


HJ/ Je pense qu'il faut qu'on décide des épreuves pour savoir qui gagne quoi =p

________________





La sagesse est pouvoir


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t220-la-vie-d-ewald
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quête n°3: Ewie-Elvir   Mer 18 Déc - 22:43

Elvir haussa un sourcil.
Des chevaux ?
Il n'avait jamais eu l'occasion de monter là dessus, mais de toute façon ça ne devait pas être très compliqué. Après tout, chaque personne suffisamment aisée pouvait s'offrir le luxe d'apprendre cette compétence, ce n'était pas comme si c'était un sport (HJ/ Mais bien suuuuuuur !!! Razz).
Il se laissa guider par son pseudo-adversaire et le regarda s'accrocher tant bien que mal en souriant. Ça allait être tellement facile de le battre ...
Oui, le vampire ne doutait pas un instant de sa supériorité. Il n'était pas un humain banal contrairement à l'autre lavette.

Elvir regarda l'autre s'étaler par terre avec un franc sourire et s'avança après que son concurrent se soit éloigné de sa monture.
Le palefrenier lui avait choisi un bel étalon gris clair (les plus beaux !!!!! Cool) qui semblait osseux à première vue. Le vampire ne se fit pas prier et sauta sur le dos de la bête, s'empara au passage d'une bonne grosse poignée de crins ... et faillit tomber lorsque le jeune cheval commença à bondir, enchainant les sauts de moutons, coups de cul, cabrés, départs au grand galop, arrêts et tournants à 90°.
Elvir s'accrocha, se crispa, faisant ressortir ses abdominaux de rêve, de parfaites tablettes de chocolat. Il me faut préciser que Elvir ne réussit à rester sur sa monture que parce qu'il était accroché et que sa force de vampire lui permettait de se maintenir sur son dos.
Après à peine une minute, le cheval fit une tentative pour jeter Elvir de son dos, mais ce geste n'eut comme conséquence que le fait que le vampire leva un bras en l'air : cela fit rouler un peu plus les muscles de ses épaules et de son dos, montrant à chaque demoiselle ici présente qu'il était tout aussi bien bâti que l'autre. Puis, l'étalon fit une croupade. Là, le vampire se pencha en avant et s'accrocha à l'encolure de la bête, seul moyen pour lui de rester en place. Il eut tout de même le temps de faire rouler les muscles de ses sublimes pectoraux.

Mais le cheval était tenace. Aussi, lorsqu'il se cabra et sauta en arrière, le vampire ne comprit qu'une chose : le sol était derrière lui et le cheval devant. Elvir se pencha sur le côté du cheval, atterrit douloureusement sur le dos, expira tout l'air de ses poumons d'un seul coup et vit le cheval retomber lourdement à seulement quelques centimètres de lui.
Par réflexe acquis pendant ses divers combats, le vampire roula par terre de sorte de s'éloigner du jeune animal qui tournait déjà vers lui pour arriver sur le flanc. La bête se leva rapidement puis repartit aussi vite au galop, agrémentant sa course de plusieurs coups de cul.

Elvir se redressa. Il était recouvert de poussière, son pantalon n'était plus noir mais gris. Le vampire posa une main en haut de son épaule droite et descendit lentement vers son buste, découvrant de leur poussière ses pectoraux, ses abdominaux et son bas-ventre. Il fit de même pour le côté gauche de son corps puis revint vers le groupe.

Lana s'attendait à ce que la suivante qui avait lancé le défi parle, mais celle-ci semblait avoir perdu trop de salive pour pouvoir dire quoi que ce soit. Aussi se permit-elle de prendre la parole :

"Messire Der Radul Ja Sejer el’Sigmar, vous êtes le vainqueur. Vous êtes resté sur votre monture improvisée bien plus longtemps que votre adversaire."

Elvir pesta. Tout ça pour rien ?!
Les suivantes s'éclaircirent la gorge. Il fallait bien continuer maintenant que le pari était lancé. Mais si elles avaient su à quel point le physique de ces deux hommes était avantageux, elles ne se seraient jamais ô grand jamais lancé là dedans.
La plus jeune des suivantes s'avança légèrement.

"J'ai pensé à un défi plutôt simple : du tir à la corde."

Elle se tourna d'un quart de tour et pointa du doigt une longe de cinq mètres. Elle alla la chercher, suivie du petit groupe, ôta le foulard qui ornait sa chevelure et le noua au milieu de la longe. Elle traça ensuite deux traits éloignés d'un mètre chacun et s'expliqua :

"Au début, le foulard sera au milieu de cette zone" Dit-elle en désignant l'espace d'un mètre entre les deux traits au sol. "Dès que vous arriverez à faire passer le foulard de l'autre côté de l'un de ces traits, vous aurez gagné."

Elvir sourit. Là, il avait toutes ses chances !
L'homme face à lui avait participé à un entrainement aux armes et venait en plus de se débattre pour rester sur le dos d'un fichu canasson. Il était certainement fatigué et ne pouvait certainement pas encore demander des efforts à ses bras. Il ne pouvait décemment gagner cette épreuve à moins de ne pas être le simple petit être humain qu'il voulait faire croire.

Le vampire s'empara d'un bout de la longe et attendit que son adversaire en fasse autant. Lorsque l'humain empoigna l'autre bout de la longe, Elvir fléchit légèrement ses genoux et se pencha en avant. Tous abdominaux dehors, pectoraux en avant, muscles des épaules et des bras saillants, il n'attendait plus que le signal du départ. Lorsque les deux hommes furent prêts, la suivante s'exclama :

"Que le meilleur gagne."



HJ/ J'espère que ça te va ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Ewald
Conseiller du roi
Conseiller du roi
avatar

Masculin
Emploi ou situation : Conseiller du roi / Dirigeant de la rébellion

MessageSujet: Re: Quête n°3: Ewie-Elvir   Lun 23 Déc - 16:57

Tir à la corde ?
Hum ! C’était un défi plutôt risqué ça ! Il y avait énormément d’éléments à prendre en compte… et ils ne jouaient pas en sa faveur ! Flûte ! Lana ? Je suis obligéééé de participer ?
Mais il ne laissa rien paraitre de son désarroi et écouta paisiblement les instructions. Restait à voir la force de l’énergumène qui allait se retrouver en face de lui. Il s’autorisa pourtant un soupir las, un soupir qui n’en fit pas moins monter son torse sous le coup du gonflement de ses poumons tout en tendant ses muscles pectoraux. Quand faut y aller, faut y aller !
Ewald passa sa main sur la nuque dans l’espoir de détendre ses muscles déjà bien travaillés et s’étira brièvement. Je vous passe les détails, mais la contraction était un véritable étalement de puissance, chaque parcelle de peau transpirait une force animale et le regard doré du noble survola les jeunes femmes avec une nonchalance sensuelle avant de s’orienter (d’une manière beaucoup plus déterminée) sur l’inconnu. Les deux bêtes de foires s’emparèrent de la corde, chacun immobile, attendant patiemment le signal du départ.
Le « top » atteignit à peine ses oreilles lorsqu’il commença à tirer. Fichtre ! Il y avait de la force en face de lui ! L’espace d’un instant il fut tenté de gagner. Il suffisait de bander un peu plus ses muscles, de donner le véritable potentiel qu’il dissimulait… Non ! Surtout pas ! Le conseiller du roi continua un instant de faire rouler ses abdos par contractions régulières, ses bras se gonflaient sous l’effort alors que ses jambes fermes s’ancraient profondément au sol. Raaah !
Les mains d’Ewald lâchèrent prises en donnant la victoire à l’adversaire. N’importe qui d’autres auraient admis sa défaite sans ambigüité, mais le noble resta stoïque, immobile – pour changer – et se contenta d’observer le bonhomme en face de lui. Les deux hommes venaient en effet de se tenir à la limite du possible pour les humains et bizarrement… il sentait que le bougre avait encore de quoi donner. Qu’était-il exactement ?
Ignorant le vainqueur, le noble s’inclina face à Lana :

-Je suis navré de ce résultat, princesse.



HJ/ Hum =/

________________





La sagesse est pouvoir


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t220-la-vie-d-ewald
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quête n°3: Ewie-Elvir   Mer 1 Jan - 18:51

Le signal fut donné et Elvir resserra sa prise. Il tira bien sur, mais pas suffisamment pour gagner. Pas encore. Non, il bloqua plutôt la corde, juste ce qu'il fallait pour laisser entrevoir ses biceps et ses abdominaux. Mais bigre, l'homme face à lui était coriace !
Le vampire, progressivement, tira un peu plus sur la corde puis encore un peu plus fort, faisant rouler ses muscles sous sa peau ... et la victoire fut sienne. Mais la victoire aurait pu lui échapper facilement. Il était désormais évident que son adversaire était tout aussi inhumain que lui.

-Je suis navré de ce résultat, princesse.

Lana hocha la tête. Peu importait qui gagnait ou non, elle voulait juste faire un tour dans la cour à l'origine ... Qu'est-ce qu'il lui avait prit de se mêler à leur chamaillerie ?
Les suivantes couinèrent toutes plus ou moins : elles venaient de trouver quelqu'un d'aussi fort et bien foutu que le conseiller.
Puis, une autre s'avança d'un pas et prit la parole :

"Désormais, pour vous permettre de vous reposer, vous devrez à l'aide des seaux que vous voyez là-bas près de la fontaine, transporter autant d'eau que possible dans les abreuvoirs à moitié vides des chevaux là-bas de l'autre côté de la cour. Vous avez droit à deux seaux chacun."

Là encore, les adversaires se mirent en place près de leurs seaux respectifs et attendirent que le départ soit prononcé. Et lorsque le "top" se fit entendre, le vampire plongea ses seaux dans la fontaine, les remplissant à ras-bord avant de foncer vers l'un des abreuvoirs. Enfin, foncer ... les poignées étaient trempées, aussi les muscles des bras et avant-bras du vampire étaient mis à contribution pour que celui-ci puisse les garder en main. Et l'eau qui s'échappait au fur à et mesure du seau pour atterrir sur le pantalon ou le torse de Elvir ne faisait que le ralentir davantage. Les gouttelettes glissaient le long des abdominaux contractés du vampire et descendaient lentement, très lentement vers son bas-ventre pour se faufiler sous sa taille et terminer leur course à l'abri des regards. (HJ/ Tu les envie ces gouttelettes, hein Ismy ? Razz)

Le temps n'aidait guère Elvir dans sa tâche, il avait déjà suffisamment chaud comme cela, mais il lui permettait de trouver agréable le contact de l'eau sur sa peau réchauffée. Combien de temps passa où le vampire chemina tant bien que mal vers l'abreuvoir, se battant contre son envie d'envoyer le seau dans la figure de son adversaire ? (quoi ? C'est rigolo aussi comme jeu !)
Elvir entendit un nouveau "top" et quelques rires joyeux. Il tourna la tête et découvrit que Ewald avait visiblement gagné. Comment avait-il fait ? Cela restait un mystère, mais toujours est-il que le vampire avait chaud maintenant. Il avisa la fontaine, plongea la tête dedans et la ressortit en la rejetant brutalement en arrière. Ses cheveux se plaquèrent contre sa nuque, laissant dégouliner dans le dos de leur propriétaire les nombreuses gouttes qui n'avaient pas volées auparavant.
Les suivantes eurent bien des difficultés à garder la bouche fermée mais l'une d'elle s'avança pour annoncer la nouvelle épreuve :

"Désormais, la vitesse : vous allez devoir courir l'un contre l'autre sur ce parcours."

Elle expliqua ensuite de quoi était fait ce fameux parcours : bottes de pailles à sauter, tournants à prendre serrés, chevaux à éviter etc... Elle leur donna également le point de départ (qui était en même temps le point d'arrivée) et attendit que les deux hommes soient sur la ligne de départ pour donner le top départ.
Revenir en haut Aller en bas
Ewald
Conseiller du roi
Conseiller du roi
avatar

Masculin
Emploi ou situation : Conseiller du roi / Dirigeant de la rébellion

MessageSujet: Re: Quête n°3: Ewie-Elvir   Jeu 2 Jan - 16:43

HJ/ Ça… c’est parce que je n’ai pas encore eu le temps de riposter =p

Se reposer… en portant des seaux d’eau ?
Oo
Hum… oui admettons, les ladies n’ont pas vraiment pour habitude de faire travailler leurs petits bras, alors transporter de l’eau…Passons ! De toute façon Ewald n’avait pas vraiment d’autres possibilités que celui de se plier aux exigences données. Son entrainement allait être sacrément épuisant aujourd’hui ! Il se plaça donc posément sur la ligne, s’inclina légèrement en position de départ tout en savourant brièvement le contact de l’air sur sa peau. Les reflets du soleil luisaient sur son dos brillant des efforts précédents, accentuant d’autant plus les ombres avantageuses de ses muscles. Ces derniers roulèrent d’ailleurs légèrement dans toute leur sensualité dans l’unique but de détendre un peu son propriétaire.
Top !
Le bras droit du roi bondit en avant à une vitesse fulgurante et s’empara des récipients. Ils étaient sommes toutes banals, mais suffisamment grand pour en contenir pas mal. Ne prêtant guère attention à son adversaire, Ewald plongea les seaux dans le bassin et les retira avec une vivacité surprenante pour un humain lambda. Ho, les femmes n’auraient pas hésitées à mettre une seule seconde cette efficacité sur le compte des muscles fournis et rebondis de l’homme qu’elles observaient. Il faut dire que l’effort était au rendez-vous et le noble ne se privait pas de contracter tout ce qui pouvait l’aider à être plus rapide. Il lui fallait d’ailleurs jouer avec ses abdos qui se mouvaient au gré de ses mouvements pour s’adapter à sa demande.
Un instant plus tard l’eau se vidait copieusement dans l’abreuvoir alors qu’Ewald amorçait déjà un vif demi-tour pour retourner au point de départ. Une simple course lui permettant de réfléchir : l’eau se vidait à chacun de ses pas, perdant un élément précieux pour la victoire, il lui fallait trouver un moyen pour en garder plus, tout en gagnant du temps !
Ses jambes sans défauts le portèrent prestement et il s’envola au dessus de la rambarde de la fontaine pour atterrir bruyamment dans l’eau. Les gerbes s’envolèrent haut dans le ciel, rendant l’air environnant scintillant de petites gouttes rayonnantes alors que le loup-garou se remettait debout sans effort. Les plus grands éclats lui retombèrent dessus en épousant ses muscles dessinés, pour glisser sur son corps en une langueur déroutante. Les plus hautes fractions se mêlèrent à sa chevelure pour s’y glisser insidieusement, se frayant avec joie un passage sur ses tempes, dans ses cils et couler dans son cou avant de torsader sur ses bras fermes qui retenaient déjà les seaux plein. Tendant les bras presque en croix, l’apollon =p sorti de la fontaine en éclaboussant tout sur son passage (dont lui) et eut de nouveau droit à une infinité de parcelles d’eau parcourant son corps sous toutes les coutures. Oui. Toutes mesdames. Car son pantalon complètement imbibé d’eau le moulait à présent à merveille, dévoilant par là des fesses musclés et appétissantes à souhaits, quant à ce qui se trouvait devant. Même à l’effort et sans excitation sexuelle, il apparaissait désormais très clairement que les rumeurs sur la morphologie concrète de l’homme étaient (bien que plaisante) fort loin de la réalité. Le paquet qui tenait en effet lieu entre ses jambes sous-entendait clairement un membre… bien membré !
Mais Ewald ne se souciait pour l’instant guère des regards aux alentours. Il fallait courir en crispant ses bras, faisant rouler les muscles de ceux-ci (ainsi que ceux du ventre bien visibles), conserver l’équilibre, vider l’eau, plonger à nouveau dans la fontaine pour en ressortir tout luisant et brillant de perles transparentes ainsi que secouer la tête pour se débarrasser des gouttes gênantes qui entravaient sa vue et collaient les mèches rebelles sur ses tempes. L’hybride continua, mit ses muscles à l’effort et visionna finalement un abreuvoir totalement plein alors qu’un top retentissait derrière lui.
Et voila, victoire…
Plein d’élégance, le loup-garou s’inclina devant les demoiselles en une révérence calculée : « Je viens de gagner pour vous mesdemoiselles ». Et il n’eut guère besoin de relever la tête pour les entendre fondre. Ewald finit toutefois par se relever avec grâce et écouta les nouvelles instructions alors qu’Elvir prenait un malin plaisir à imiter la sirène (=p) :

- Désormais, la vitesse : vous allez devoir courir l'un contre l'autre sur ce parcours."

D’un regard il avisa le parcours. Bon, il allait falloir faire avec ! La lady indiqua alors plus clairement le parcours exigé et s’assura que les deux hommes avaient bien compris avant de donner le signal du départ. Cependant, si le garou était plutôt bon en course, il devait garder à l’esprit ses capacités « humaines », en faire trop seraient louches ! D’un pas leste il gagna une vitesse très respectable tandis que son ventre se contractait sous sa peau. Ses abdos roulaient en effet au rythme de ses enjambées tandis que ses bras allaient d’avant en arrière en jouant avec ses muscles. Il ne faut d’ailleurs pas oublier que le corps du noble était encore recouvert d’une eau qu’il n’avait pas chassé et que sa peau au reflet ensoleillé brillait toujours de mille feu. La gravure de mode aux cheveux d’ébènes arrivait pourtant au premier obstacle : les ballots de paille. Il ne ralentit même pas pour les franchir, ses jambes suffisamment puissantes le propulsèrent en hauteur et il atterrit de l’autre côté avec élégance, le deuxième saut vu réalisé de la même manière,  mais le troisième nécessita un peu plus d’effort. Beaucoup plus haut que les précédents, Ewald se jeta en avant et se propulsa avec son bras qui se contracta copieusement sous l’effort. La main posée sur la paille, prenant appui sur celle-ci, il pivota le reste de son corps qu’il regroupa et dirigea de l’autre côté. Ses jambes de détendirent, et accusèrent le choc de la hauteur en toute simplicité, le conseiller du roi se retrouva à demi-accroupis et utilisa la force de son ventre pour se remettre d’aplomb. Ne prenant guère la peine de retrouver son équilibre, le noble se précipita en avant en carrant ses épaules musculeuses.
Le prochain obstacle arriva rapidement et le jeune homme négocia son premier virage à 90 degré à la perfection. Laissant ses pieds au sol, il freina vivement dans la poussière et se laissa déraper jusqu’à attendre le bon moment. Légèrement incliné vers l’avant, Ewald banda ses muscles pour gérer son passage et bondit tel un fauve. Il entendait distinctement son adversaire derrière lui, mais il ne le laisserait pas passer. Se préparant à négocier le second virage, le noble rétablit la même technique (jusque là très effiace), mais eu la mauvaise surprise de découvrir qu’au lieu de se limiter à 90, celui-ci était bien plus serré ! Il posa sa main à terre dans l’espoir de ralentir, contracta l’ensemble de son corps, enfonça ses pieds dans le sol… mais il avait trop de vitesse, et trop de poussière pour s’arrêter efficacement. Il devina le choc bien avant qu’il ne soit et c’est avec un fracas impressionnant que l’homme percuta les palettes de bois qui avaient servit à délimiter le parcours. Il glissa sur le sol en se faisant écraser par les planches et vit un instant de fort jolies cloches.
M*rde ! Elvir était forcément passé devant maintenant ! Utilisant ses bras puissants, Ewald souleva le monticule de bois qui le recouvrait et poussa un grand coup pour s’en dégager. Se redressant, inspirant vivement pour récupérer son oxygène tout en faisant rouler ses pectoraux, le noble avisa le sens dans lequel il se trouvait. Sans surprise l’inconnu se trouvait loin déjà, il n’avait d’ailleurs plus guère de chance de le rattraper… parce qu’il était vachement rapide ! Une chance que le garou ait réussit à prendre un départ plus rapide, car nul doute que le noble se serait fait distancer sans mal !
Par ailleurs, le passage de l’adversaire avait participé à l’énervement des chevaux et Ewald se vit contraint de s’arrêter à plusieurs reprises, se baissant ou se trainant à terre pour éviter les coups de sabots violemment décrochés.
Inutile de dire que la victoire fut attribué au gueux =p, mais quelques dames vinrent s’enquirent de l’état de leur champion suite à sa chute impressionnante. Les fixant de ses yeux dorés, jouant de son sourire ravageur, Ewald les rassura d’un hochement de tête tout en leur glissant de suave compliment.
Bien ! A présent qu’ils disposaient de quelques minutes pour souffler, Ewald se dirigea de nouveau vers la fontaine. En faisant la course couvert d’eau et en chutant dans la poussière, le noble avait changé de couleur et un brin de toilette ne lui ferait pas de mal !
Offrant un dos et une pair de fesse bien entretenue, le conseiller du roi plongea ses mains dans l’eau et s’en aspergea copieusement pour en chasser la saleté. Il pivota pourtant sur lui-même afin d’écouter les nouvelles instructions tout en se frottant. Se jetant une nouvelle fois de l’eau sur le corps pour se laver, la main d’Ewald glissa sur son cou avec une lenteur langoureuse, descendit sur ses pecs qu’il caressa avec efficacité, et torsada sur ses abdos soigneusement dessinés par l’effort avant de croiser le duvet sombre qui indiquait le début de sa virilité. Le bout de ses doigts eurent même le culot de se glisser sous le tissu de son pantalon, mais arrêta son geste presque déplacé en croisant le regard de quelques jeunes filles de bonnes famille entrain de littéralement fondre sur place.


HJ/ Mon Dieu, si ça ce n’est pas du grobilisme quand même ^^’
Je crois ne jamais avoir jeté autant de fleur à mon perso XD

________________





La sagesse est pouvoir


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t220-la-vie-d-ewald
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quête n°3: Ewie-Elvir   Dim 12 Jan - 16:27

HJ/ Comment ça, ça reste à prouver ?! Nan mais dis donc, dis qu'il est nul au pieu mon vampire ! Si tu continues, je te punie de samedi soir Razz



Elvir bondit en avant, au signal de départ. Il fut malheureusement distancé dès le début. Fichtre ! De quelle race était donc son adversaire ?! Elvir sauta avec élégance les premières bottes de foin, dégomma le haut de la troisième avec un peu moins de grâce mais ne perdit pas une seconde de sa vitesse. Il talonnait Ewald, prenant plaisir à voir celui-ci faire autant d'efforts pour rester premier. Mais la rumeur que le conseiller du roi était en train de se battre contre un parfait inconnu dans la cour avait fait son œuvre, et plusieurs nobles étaient descendus dans la cour pour observer le talent des deux hommes.

Elvir tourna aussi sec que le conseiller pour le premier obstacle mais heureusement, il put négocier de meilleure façon son second virage. Il regarda à peine Ewald faire culbutes sur culbutes tout le long de la cour. Il n'avait pas une seconde à perdre !
Encore quelques mètres ...
Victoire !

Le vampire s'arrêta en plantant ses pieds dans le sol, dégageant ainsi un nuage de poussière. Et même si quelques une des filles allèrent voir Ewald, les autres ne purent se retenir de l'applaudir. Toutefois, toutes (sauf la princesse bien entendu) laissèrent couler un filet disgracieux de bave en regardant le geste (plus que déplacé) du conseiller.

Quelques secondes passèrent puis l'une d'elle retrouva la parole :

"Hm hm, alors oui. Maintenant ... euh ... Ah oui ! Maintenant ..."

Mais elle ne termina jamais sa phrase. Un homme entrait dans la cour et avançait vers leur groupe.


HJ/ Comme ça, ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
Ewald
Conseiller du roi
Conseiller du roi
avatar

Masculin
Emploi ou situation : Conseiller du roi / Dirigeant de la rébellion

MessageSujet: Re: Quête n°3: Ewie-Elvir   Mer 15 Jan - 21:20

Ewald se retourna lorsqu’il vit le regard de la demoiselle dériver de son torse à derrière lui… et ne plus s’en décrocher. Quoi ? L’inconnu faisait encore des siennes pour attirer l’attention ? Impossible ! Il était à côté de lui.
Non, ce qu’il vit lui déplut largement plus.
Ne retenant pas son froncement de sourcil devant l’arrivée du sir Erkamel, le conseiller du roi n’en oubliât pourtant pas sa politesse :

-Messire, comment allez-vous ? En quoi pouvons-nous vous aider ?

Droit, immobile, le loup-garou attendit paisiblement (mais l’esprit en ébullition) de connaitre l’origine de ce sourire sournois qui se dessinait sur les lèvres de son interlocuteur :

-Oh, mais rien sir. Je me suis simplement laissé allé à entendre certaines rumeurs de la cour mettant en avant le courage du conseiller du roi devant un paysans du royaume, dit-il en s’inclinant tout en jetant un coup d’œil curieux à la bête de foire, et en ce sens je suis venu vous offrir de quoi vous réhydrater un peu !

Surpris, Ewald observa le verre dans lequel Erkamel était entrain de verser un liquide transparent. De l’eau ? Plus étonnant encore, depuis quand cet homme se montrait-il amical avec lui ? Etait-ce pour s’attirer les faveurs de Lana qu’il avait rarement l’occasion d’approcher ? Ce fut donc d’un geste suspicieux qu’Ewald accepta le récipient qui lui était offert ; refuser aurait été terriblement impoli. Le loup fixa le fond de l’eau, renifla discrètement puis – n’y voyant pas grand danger- trempa ses lèvres dans le cadeau. Il n’eut besoin que d’une gorgée brulante pour comprendre.
MERD* !
Il recracha tout aussi rapidement qu’il avait été méfiant. Les jeunes femmes furent d’ailleurs surprises d’une telle réaction chez ce maitre du contrôle et glapirent de terreur lorsqu’un cri rauque s’échappa de la gorge du conseiller entrain de s’effondrer au sol, vainement à la recherche d’un peu d’air. Ce dernier discerna vaguement le cliquetis des armes autour de lui. Nul doute que les gardes allaient l’arrêter pour tentative d’empoisonnement ! A genou, il ferma les yeux et posa sa main contre son cou, dans le subtil espoir de reprendre un peu contenance. Mais rien n’y fit. Il avait l’impression d’avoir avalé un millier d’aiguilles !
Ewald cracha, toussa et la voix stridente du noble entrain d’affirmer son innocence lui parvint difficilement aux oreilles :

-Ma lady ! Ecoutez-moi je vous en prie ! Sir Ewald Sir Der Radul Ja Sejer el’Sigmar est un magicien ! Je n’ai fait que mélanger de l’anti-magie à l’eau ! Je peux le prouver !

Et d’un geste véhément il but lui-même la potion à grosse goulée, sans qu’aucun mal ne semble lui faire effet :

-Voyez par vous-même ! Ceci est une véritable arme anti-magie !

Tirant alors une lame clairement identifiable comme telle, il ne fit que l’apposer sur le noble incapable de se débattre.  La réaction fut immédiate et Ewald suffoqua de plus belle en essayant d’enrayer le cri de douleur qui naissait dans sa gorge. Sa culpabilité était à présent indéniable et Erkamel en profita pour mettre à jour sa théorie :

-Voyez princesse, j’ai observé celui que nous croyons notre allié depuis un petit bout de temps maintenant. Je l’ai toujours trouvé extraordinairement vif et endurant pour un simple humain, plus encore en le voyant effectuer toutes ses cabrioles aujourd’hui… et je me suis décidé à en faire le teste pour le laver de tout soupçons de trahison envers la couronne. J’avais malheureusement et visiblement raison, ponctua-t-il en s’inclinant très bas. Maintenant si vous le permettez …

Le noble tira une épée assez simple, mais finement aiguisé et se tourna vers Ewald toujours au sol :

-Il est temps d’en finir…


HJ/ Ça te va ?

________________





La sagesse est pouvoir


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t220-la-vie-d-ewald
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quête n°3: Ewie-Elvir   Dim 19 Jan - 12:56

Lana regarda sans rien dire les deux nobles échanger une courte conversation. De ce qu'elle savait, sir Erkamel et Ewald (flemme d'écrire ton nom trop long xD) n'étaient pas en bon terme, alors pourquoi le premier irait offrir un verre au second ? Et pourquoi Ewald acceptait-il ?
Lorsqu'il tomba à terre en crachant, Lana se rendit compte de l'erreur qu'elle avait faite. Elle aurait du interrvenir bien avant. Mais tant pis, ce qui était fait était fait, elle ne pouvait revenir en arrière. Elle ne pouvait que corriger le noble :

"Gardes ! Sir Erkamel a empoisonné le conseiller !"

Aussitôt, le noble fut encerclé, menacé par les armes de la garde.

-Ma lady ! Ecoutez-moi je vous en prie ! Sir Ewald Sir Der Radul Ja Sejer el’Sigmar est un magicien ! Je n’ai fait que mélanger de l’anti-magie à l’eau ! Je peux le prouver !

Lana haussa un sourcil et laissa l'homme boire son verre à son tour, avaler sa gorgée ... et elle comprit en voyant qu'aucun mal ne lui avait été fait qu'il disait la vérité. Les gardes restèrent méfiants envers sir Erkamel jusqu'à ce qu'il touche du plat de la lame le conseiller qui se tordit de douleur.

-Voyez princesse, j’ai observé celui que nous croyons notre allié depuis un petit bout de temps maintenant. Je l’ai toujours trouvé extraordinairement vif et endurant pour un simple humain, plus encore en le voyant effectuer toutes ses cabrioles aujourd’hui… et je me suis décidé à en faire le teste pour le laver de tout soupçons de trahison envers la couronne. J’avais malheureusement et visiblement raison. Maintenant si vous le permettez …

Lana allait hocher la tête lorsque Elvir intervint :

"Attendez !"

Tous tournèrent la tête vers le vampire. La princesse espérait fortement qu'il ne voudrait pas tenter de le sauver sinon il mourrait à son tour. Et bien qu'elle soit triste de perdre le conseiller, qui s'était toujours révélé fidèle envers son père, elle ne pouvait refuser qu'un mage soit tué, surtout lorsque ce mage avait vécu au château, qu'il avait une relation privilégiée avec le Roi et qu'il connaissait pour ainsi dire tous ses plans.

"Je me suis battu contre ce mage, il me semblerait correct que ce soit moi qui en finisse avec lui."

Lana acquiesça d'un mouvement de tête :

"Si tel est votre désir. Je vous demanderai une mort rapide." Conclut-elle en s'écartant.

D'un geste, elle força les gardes à reculer pour laisser passer le vampire. Celui-ci avait sorti sa dague et s'approchait en jubilant intérieurement de la pauvre chose qui gesticulait au sol. Elvir se mit à genoux et se pencha au dessus de la tête de Ewald, contractant par là-même ses abdominaux :

"Fallait être plus malin." Chuchota-t-il à sa victime en lui dévoilant ses canines avant de lui transpercer la gorge d'un coup sec et net.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quête n°3: Ewie-Elvir   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quête n°3: Ewie-Elvir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume d'Ekiard :: Archives-