Le Royaume d'Ekiard

Forum rpg fantastique.
Incarnez la créature de votre choix et venez lui faire vivre de fabuleuses aventures !

Partagez | .
 

 Sayanel Evelyne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sayanel
♞ Graphiste et modérateur


Masculin
Emploi ou situation : Au service de sa majesté le Roi
Localisation : Un endroit plein de charmes et de belles rencontres ^^


MessageSujet: Sayanel Evelyne   Mer 24 Aoû - 11:46

Sayanel est ce qu'on apelle communément un méchant! Si vus voulez qu'il soit le cauchemar de l'histoire de votre personnage merci de m'envoyer un mp je me ferai une joie de caser votre malheur dans sa chronologie Wink


Nom : Evelyne

*Prénom : Sayanel

*Age : 27 ans (en paraît 23) - 6 Iam 1525

*Sexe : Mâle

*Race : Humain

*Rang : Noble, seigneur.

Monture : Aucune en particuliers. Parfois il s’achète un cheval pour les longs voyages mais il ne s’attache à rien.

Signe spécial : Une chevelure longue… très longue voire trop longue pour un homme, elle lui arrête un peu après les fesses.

Pouvoirs : Particularité
Ce n’est pas un pouvoir mais plus un particularité : les animaux ont tendance à le fuir (sans doute grâce à leur sixième : la torture des animaux est son quatrième passe-temps favoris) sauf certains prédateur qui parfois le suive pendant un moment avant de partir.

*Origine de votre personnage : (de quelle contrée vient-il ?) de fontegür
*Blason :
Spoiler:
 




*Caractère : (4 lignes minimum) sociopathe i.e avenant, gentil, à qui on peut se confier, joueur, manipulateur, indifférent à ce qui ne l’intéresse pas, possessif, aime faire souffrir, bisexuel, orgueilleux
Sayanel est quelqu’un de joyeux. Il a toujours le sourire aux lèvres et adopte un caractère un tantinet exubérant mais très vite attachant. Toujours à l’écoute, il sait se montrer compréhensif et apporter des solutions aux problèmes qui tiennent à cœur de ses amis. Il aime vivre sa vie comme il l’entend et profiter de la beauté qu’elle lui offre. Surtout profiter de TOUTES les beautés qu’elle lui offre : femme, homme pour lui le genre a presque autant d’importance que la culotte de la première femme du Duc de machin chouette. Il a une fâcheuse tendance à changer de partenaire comme une lady change de toilette. Son attention pour une personne ne s’épuise que lorsqu’il n’a plus rien à tirer de celle-ci et n’allez pas croire qu’il s’agit là que de faveurs politiques, économiques ou sexuelles, parce que ce qu’adore Sayanel c’est voir la peur et la douleur se dessinait sur le visage des autres…
…En clair : c’est un sociopathe.
Incapable du moindre sentiment de culpabilité, d’empathie ou de remord la principale raison pour laquelle on ne lui a pas confié des hommes est parce qu’il ne se soucierait guère de leur survie(s’il ne les précipite pas directement à la mort). On peut dire que Sayanel est à lui seul l’incarnation de quatre péchés capitaux : la luxure (son deuxième passe-temps favoris), la colère, l’orgueil et l’avarice. Une fois qu’il s’est fixé un objectif peu lui importe le nombre de tête qui tombera, il fera tout pour l’obtenir. Il est maladivement possessif et ne supporte pas que ses « jouets » n’obéissent pas aux règles…
… Alors que lui-même en transgresse pas mal. Avec le temps il s’est un peu assagie et ne brûle les principales : il remplit ses missions, ne trahit (ou pas directement) pas la couronne mais les règles sociales ou autre ne semble pas l’affecter. Ayant écrasé pas mal de têtes il s’est créé un nombre incroyable d’ennemi mais personne n’ignore que le petit Evelyne est responsable à lui seul de la disparition soudaine et inexpliquée de beaucoup de ses rivaux et parmi eux des gens réputés pour leur nombreux faits d’armes.
Bien sûr, afin d’effectué tous ses méfait, une intelligence hors norme est mise à sa disposition. Intelligence qu’il utilise dans l’unique but de se servir des gens, de trouver un moyen pour les soumettre à sa volonté en tant que jouet ou pion jetable ou d’inventer de nouvelles techniques de torture. De ce fait, il vous apparaîtra aimant, rieur, à l’écoute ou tout ce que vous pouvez vous attendre d’un ami s’il vous juge « intéressant » pour la seconde d’après vous dénoncer et se proposer comme votre tortionnaire et vous faire cracher dans le sang ce qu’il sait déjà (le but étant que vous souffrez sans aucune raison de la pire manière qu’il soit).

Parlons de ses faiblesses :

« La vie est une longue bataille contre l’ennuie. »
Si personne ne l’avait dit, cette citation serait sûrement de Sayanel. La nature humaine il l’a vue en long et en travers, ses défauts, sa générosités et ses horreurs. Au fil des ans il s’en est presque… lassé ? Non, certaines réactions lui procurent toujours autant de plaisir mais depuis l’acquisition du comté d’Hargard, il peut organiser des chasses aux orphelins en plein air sans la moindre perturbation alors…
…alors le challenge n’est pas au rendez-vous.
C’est qu’avec le temps, le piment de votre vie doit être de plus en plus fort si vous voulez ressentir quelque chose et Sayanel est en quelque sorte un drogué de ce genre de sensation. Alors essayer de ne pas trop attirer son attention car il est largement capable d se mettre en danger si cela sert ses dessins. Ce qui parfois vire dans un comportement à la limite du suicidaire. Cependant, le seigneur est pire qu’un cafard : il ne suffit pas de lui couper la tête pour se débarrasser de ses toiles…

S’il y a une chose qui peut le faire tomber c’est le secret que tout tueur en série (appelons un chat un chat) garde bien chez lui : ses trophées. Quelque part dans une de ses cachettes, Sayanel a dissimulé toutes les armoiries et les blasons des familles qu’il a détruites ou des personnes qu’il a tués : chevaliers, commerçants, catins mendiants voyageurs ou anciennes conquêtes il leur a tous arraché quelque chose qui corrobore leur véritable identité. Si bien que si quelqu’un venait à trouver sa cachette, il ferait la découverte la plus macabre du siècle.
*Description : (4 lignes minimum) cheveux, yeux, couleur de peau, corpulence ... 1m73, blond, yeux émeraudes, corps sculté, posture légèrement efféminée, gestuelle élégante, lueur joueuse et taquine dans les yeux, semble très jeune.
La première fois qu’on croise le sourire ensoleillé de Sayanel on se croirait tombé sur un ange. Car la Nature l’a gâté et s’il l’a bien compris, Sayanel prend grand soin de son apparence tant parce que ce serait du gâchis autrement mais surtout parce que son physique est la première impression que les gens ont de lui. Raffiné dans ses gestes et ses manières, son style vestimentaire affiche clairement son appartenance à la noblesse.

Physiquement il est bien bâti même si ses bras ne présentent pas des biceps de 15 centimètres de diamètre, un entraînement rude aux arts du combat (particulièrement à l’épée et au combat rapproché afin de ne laisser aucune chance à ses victimes) sculpte son corps d’un mètre soixante-treize.
Comme énoncé plus tôt c’est prenant grand soin de sa peau (un héritage que sa mère lui a laissé) qu’il garde un petit laiteux en harmonie avec ses cheveux d’or qu’il chérit presqu’autant que sa très chère vie. Il fait bien plus jeune que son âge et ceci est un trait de famille. Et ses traits sont fins si bien qu’il peut aisément se déguiser en l’autre sexe et tromper toute la cour de sa voix cristalline.
Sayanel transperce de ses yeux émeraude le monde autour de lui. Malgré la clarté de ses pupilles, elles n’en restent pas moins énigmatique car un homme de son rang et de sa nature (Surtout de sa nature) se doit de taire ses secrets au plus profond de sa âme. Bien souvent une lueur s’allume en ses yeux mais il faudrait être bien plus que sage et avisé pour traduire avec certitude le message qu’elle délivre.

Elégance, grâce et classe sont les premiers qualificatifs qui viennent à l’esprit de ceux qui ne savent mettre des mots sur l’aura de confiance qu’il dégage et qui aurait pu faire de lui un grand leader s’il avait été un autre.
Mais il faut savoir se méfier des appâts que la Nature nous jette à la figure et si les charmes de Sayanel ont déjà fait tourner les têtes de tous les amoureux de la Beauté à la cour : les plus grand monstres ne sont pas les dragons ou les cyclopes mais ceux qui savent revêtir une peau d’agneau à la face du monde.



*Histoire : (7 lignes minimum) mettre l'histoire de votre personnage depuis qu'il est né jusqu'à maintenant, en mettant les évènements qui ont influencé son caractère.

Des fois quand je regarde mes parents je me demande comment on a fait pour arriver jusqu’ici. Je veux dire franchement, quand mon père porte un de ses long manteaux comme il était d’usage « là bas », je ne sais plus si j’ai deux mères ou si il existe vraiment deux genre différents.
Moi aussi je ressemble à une fille. Mais ça c’est l’âge. A huit ans je ne connais pas beaucoup d’enfants qui fassent virils. A part l’autre, le roi, lui on doit lui faire avaler des couilles de taureau dès le matin je parie. J’ai vu des vêtements de petites filles dans l’armoire, je ne sais où mes parents sont parti fumés une petite sœur mais il y en a beaucoup, presque une garde de robe complète. Elles sont dans le même style du manteau que papa, beaucoup, beaucoup trop de couleur peut être de bons goût. J’adore. J’aime beaucoup parce que maman s’énerve à chaque fois que mon père met un de ces arc-en ciel en peau d’ours.  Ça n’aide pas à « s’intégrer » et il faut faire profil bas pour se faire bien voir et éviter les questions après ce qu’il s’est passé là-bas.
Je sais que deux choses : la première c’est que « là-bas » est l’endroit où je suis née et que cet endroit ne se situe même pas dans le royaume d’Ekiard. Probablement dans un autre de ces royaumes où la magie y est autorisée peut-être même encouragée ? Je pense que les messes basses quand on passe le couloir et les regards en coin vienne de cette méfiance. Et la dernière fois que j’ai vu le petit Rocky (Roc’ar, c’est vraiment un nom bizarre), sa mère était légèrement tendue, elle fouillait dans mon regard comme pour y trouver quelque chose. Je lui ai demandé si elle savait que les corbeaux ramenés dans leur nid ce qu’ils trouvaient beau et leur trésors restait à jamais enfoui dans les hauteurs de leur maison… un peu comme les dragons. Le soir même je me faisais battre par ma mère et mon père me sommer de ne jamais montrer que j’avais mal à la main. Je ne compris que le lendemain lorsqu’on apporte devant moi une pierre. J’ai posé la paume dessus, ça ne brûlait pas, ça ne faisait même pas mal, ça grattait un peu comme dans les champs d’ortie donc j’imagine qu’on doit avoir un bout de sang de quelque chose.
La deuxième chose, c’est qu’on est parti à cause de moi. Je le sais parce que là-bas ne m’évoque rien d’autre qu’un long chemin  à travers une espèce de jungle. Hors si j’ai vécu autre part, je m’en souviendrais. C’est comme pour les vêtements de fille, soit j’ai eu une petite sœur, soit j’ai été une fille mais dans tous les cas je devrais au moins me souvenir de ne pas avoir toujours été seul. Et puis maman pleure des fois en me regardant. Quand elle ouvre certaines bouteilles, elle me regarde comme si j’étais un fantôme et me fait mettre les manteaux de papa. Quoiqu’il en soit bravo petit moi dont je ne me souviens plus. Parce que maman est bien plus belle quand elle pleure.
Personnellement je m’en fou de ne pas me souvenir. Je vis chaque moment de ma vie comme je le désire sans avoir à porter un poids. C’est agréable même si ça ne concerne que moi.



… Ouais bah justement, parlons-en de cette perte de mémoire ! A huit ans, on s’en fou mais à douze ans c’est moins marrant. J’arrive à entuber les vieilles en leur disant des conneries genre « ce passé sombre ne hantera plus mes nuits et ainsi je peux devenir le rêve que mes parents ont toujours rêvé : une pierre de ce royaume. Il est encore jeune et nous devons le bâtir avec soin pour en aucun cas laisser les nouvelles générations en proie au désarroi que traverse votre âge. ». Mon père me dit de me taire, il paraît que c’est plus simple et surtout plus crédible vu que je ne parle pas comme les enfants de mon âge. Pffff je devrais sans doute m’excuser de ne pas être débile, ouais sûr que la vie est plus facile votre cerveau est criblé de trou. Bref. Les autres enfants, eux ne me lâchent pas, ce n’est pas normal que je me souvienne de rien, que ça cache quelque chose. Des fois leur bêtise me blase tellement que je ne sais plus où donner de la tête : n’importe qui en aurait conclu la même chose ! Mes parents AVAIENT quelque chose à voir avec la magie. Et ils ont effacé la mémoire de leur rejeton pour que celui-ci ne balance rien, mais c’est une évidence perçante. C’est pour ça que « l’intégration » ne marchait pas avec eux : peu importe ce qu’ils faisaient ils paraissaient toujours suspect.
En tout cas moi, je ne suis pas assez stupide pour ne pas voir qu’un autre jeu se dessine. Je sais qu’on cherche un punchingball à Rocky. Ils le cherchent chez les jeunes pour qu’il apprenne l’art et la manière de façonner un homme à son image. Le petit Ewald, à qui on refourgue lui aussi de la testostérone en complément alimentaire, ne sait pas qu’il y a plusieurs candidats et que sérieusement il ne fait pas le poids contre moi. Il est mignon mais trop sérieux pour être adorable alors que moi, je sais mettre du miel sur les blessures de l’âme et je suis sûr que si j’approchais la reine de nouveau je pourrai lui faire croire qu’elle a gagné un fils adoptif. C’est à quel point je suis doué en affaire contrairement à ces péquenots et à quel point je sais voir les choses.
Mais mon âge ça je ne peux rien y faire. Ils m’ont reproché de n’avoir que trois ans de différence avec le roi, pas assez pour faire l’expérience et comme je suis plus malin que la moyenne avais-je vraiment besoin d’un pareil arrangement ? Mon père avait beau dire que je n’avais que deux ans en plus que le petit dopé il oublié un truc cet idiot : cet ewald lui en avait cinq de différence avec le roi.
Bon le physique ne fait pas tout ! J’ai perdu cette bataille mais tant pis à charge de revanche si mon père pouvait se montrer un peu moins honnête et moins franc dans ses attaques. Quand le pupil fut choisis j’ai dit à mes parents que si notre emblème avait été un serpent, on aurait sûrement eu plus de chance. Je pense que j’aurai dû me taire, de toute évidence ils n’étaient pas d’humeur à essayer de comprendre. J’ai mangé du taureau pendant une semaine histoire de comprendre ce que pouvait signifier notre blason…
Si j’avais été avec Ralph je lui aurai donné les couilles.

Bon bon bon petite lettre il était temps de nous séparer. Je relisais hier ce que j’ai inscrit sur ce papier plus jeune. Ce parchemin dissimulé soigneusement dans les affaires de ma mère j’ai toujours cru qu’il s’agissait d’un de ces papiers magiques qui permettait à deux personnes de correspondre à distance.. Je pense que c’est le cas, et que tu ne réponds pas car ce n’est pas lady Evelyne qui t’écris mais sa progéniture qui a causé son départ. A moins que ce ne fut mon père qui attirait tes faveurs. Désolé mais j’ignore quel était son rang dans l’ancienne cour et ici il n’avait guère mieux que le titre de « monsieur ». il en pinçait les lèvres à chaque fois. Si ça peut te rassurer, je me suis procurer un petit comté du charmant nom d’Hargard ce qui a élever la famille Evelyne au rang de seigneur.
Mais bon j’ai 27 et donc cela va faire 15 ans que j’ai juste arrêté de te tenir au courant de quoique ce soit. Je n’ai pas l’intention de continuer cette plaisanterie alors j’écris une dernière fois comme un adieu avant de brûler ce papier une fois pour toute : en quinze je suis allé à la guerre. Elle n’a pas de front et elle est civile donc un peu partout. En période de guerre le meurtre est un acte de bravoure tu savais ça ? Je me suis fait un ami, un précepteur du nom de Lionwhite qui m’a appris bien plus que cette épave qui me servait de père. Ensemble nous chassons la chair fraîche sur mes terres. Le domaine est assez grand ce qui procure une grande intimité. J’ai récupéré quelques domestiques sur la plèbe qui me sert de cerfs. J’ose dire que mon peuple et moi nous entendons bien : il n’est guère utile de prélever de impôts exorbitant, je gagne bien plus en remplissant des missions. Mon rang à l’armée semble se figer vu le piètre jeu de mes parents en politique.
Pour l’instant cela me va. Mais je t’avoue que je m’ennuie un peu. La populace d’Ekiard n’est pas très intéressante, sauf quelques perles qu’il faut savoir déceler. Sa majesté est… une majesté. Je ne suis pas dans ces papiers même si je ne suis pas hais non plus. L’intégration est assez parfaite si je ne m’abuse et après la mort de mes parents presque tous mon pardonné mes origines douteuses.
Aaaah oui je me suis débarrassé de ces deux boulets et au vu de ton silence tu n’en sera pas plus ! Sache cependant que cet acte a révélé ma personne et qu’il n’y a rien de mieux que de voir sois même le trépas de ses géniteurs. Vraiment, je pense que la vie ne commence que lorsqu’on la possède pleinement et je suis en pleine possession de la mienne à présent aussi je vole au vent sur les terres d’Ekiard ma nouvelle maison.

________________

"Aucune chasse ne vaut la chasse à l'homme, et ceux qui ont longtemps chassé des hommes armés, qui ont aimé ça... ne trouvent plus jamais saveur à autre chose" - Hemingway

blason de la famille Evelyne:
 


Dernière édition par Sayanel le Jeu 25 Aoû - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t211-oyez-oyez-le-grand-evelyne#3027
Ralph
Anti-mages


Masculin

MessageSujet: Re: Sayanel Evelyne   Mer 24 Aoû - 18:53

Hé alors Madame, on met pas de date de naissance à son personnage ? Razz

Et sinon ...
HAHAHAHA !!! Des couilles de taureau au ptit dej ! Allez hop, gobe moi ça !!!

Et waaaah qu'il est glauque ton perso ! Me souviens pas de sa première histoire, mais là .. brrr

________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayanel
♞ Graphiste et modérateur


Masculin
Emploi ou situation : Au service de sa majesté le Roi
Localisation : Un endroit plein de charmes et de belles rencontres ^^


MessageSujet: Re: Sayanel Evelyne   Jeu 25 Aoû - 12:00

hein sérieux? XD Moi qui le pensait plus honnête envers lui-même justement!

________________

"Aucune chasse ne vaut la chasse à l'homme, et ceux qui ont longtemps chassé des hommes armés, qui ont aimé ça... ne trouvent plus jamais saveur à autre chose" - Hemingway

blason de la famille Evelyne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t211-oyez-oyez-le-grand-evelyne#3027
Ewald
Conseiller du roi
Conseiller du roi


Masculin
Emploi ou situation : Conseiller du roi / Dirigeant de la rébellion

MessageSujet: Re: Sayanel Evelyne   Jeu 25 Aoû - 12:39

Owiiiiiiiiiii
Ça me semble pas mal tout ça. Va tuer des gens! Allez! Zou!

________________





La sagesse est pouvoir


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t220-la-vie-d-ewald
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sayanel Evelyne   Aujourd'hui à 5:14

Revenir en haut Aller en bas
 

Sayanel Evelyne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume d'Ekiard ::  :: Présentation :: Les fiches validées-