Le Royaume d'Ekiard

Forum rpg fantastique.
Incarnez la créature de votre choix et venez lui faire vivre de fabuleuses aventures !

Partagez | .
 

 Retour case départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sayanel
♞ Graphiste et modérateur


Masculin
Emploi ou situation : Au service de sa majesté le Roi
Localisation : Un endroit plein de charmes et de belles rencontres ^^


MessageSujet: Retour case départ   Mer 9 Nov - 17:07

Hj- Suite de De quoi bien commencer une journée

11 soper 1552 (dans la soirée)

Aaaah c’était vraiment la merde.
De mauvaise humeur Sayanel se dirigea directement vers ses appartements. Il fallait être honnête rien ne s’était passé comme prévu ce matin. Il n’avait certes pas prévu d’obtenir un nouveau rang mais au moins une petite récompense histoire de marquer le coup. Non, il avait trouvé le moyen de repartir avec… rien. Même moins que rien si on prenait la mauvaise humeur de roi et le fait qu’il était dans ses « mauvaises têtes » désormais…
D’un pas décidé et pressé Sayanel entra dans ses appartements. L’état du salon lui indiquait qu’on était passé faire le ménage en son absence. Le matin il avait à peine adressé la parole à ceux qui l’entourait, son obsession s’étant décuplée à mesure qu’il s’approchait du but. Et maintenant tout était retombé. Avec cette lassitude, qui malheureusement caractérisait trop souvent ces journées, Sayanel entreprit le projet pathétique de faire chier ses domestiques : il laissa son manteau tomber sur son canapé, enleva ses chaussures en les laissant s’étaler dans le salon, jeta ses mouchoirs personnels par terre et parti s’affaler sur le fauteuil dans son bureau. C’était petit, mais au moins ils seraient deux à passer une journée de merde.
Parce qu’au final si on faisait les comptes :
Désiré 3 – Sayanel 0
On pouvait même rajouter un point à l’enchanteresse si on comptait que le seigneur s’était vraiment bien fait baisé dans l’histoire…. AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH La SALOPE ! De rage le seigneur donna deux coups de poings dans sa table avant que ses mains lui rappellent qu’il s’agissait de bois massif et que clairement il ne faisait pas le poids… Peut-être qu’il devrait faire brûler ce meuble pour son impertinence. Se relâchant sur son fauteuil une bonne fois pour toute, Sayanel croisa les bras. Il réfléchit quelques temps à une idée qui pourrait l’aider à remonter la pente. De préférence quelque chose qui pourrait se passer de l’aide royale sinon il serait lié définitivement à la couronne et c’était hors de question.
Perdu dans ses réflexions, un bruit tira le seigneur d’Hargard de sa méditation. Ah peut-être qu’il n’était pas seul ? Il regarda la porte qui menait à la chambre d’à côté… La chambre d’Edel. Enfin officiellement, c’était juste une chambre directement liée à la sienne et à la salle de bain des domestiques mais… C’était la chambre de son favori. Officieusement, Sayanel avait réaménagé l’appartement royal de sa famille pour qu’il puisse se glisser facilement dans le lit de ses invités comme de ses préférés. Et de tous ses préférés, Edelweiss était son favori. Mais ça, il tenait à ce que le petit ange l’ignore… C’était beaucoup plus marrant quand il était bercé de ses constantes incertitudes.
Espérant sincèrement ne pas être seul, Sayanel hurla à travers l’appartement :
« Edel ? »


________________

"Aucune chasse ne vaut la chasse à l'homme, et ceux qui ont longtemps chassé des hommes armés, qui ont aimé ça... ne trouvent plus jamais saveur à autre chose" - Hemingway

blason de la famille Evelyne:
 


Dernière édition par Sayanel le Mar 15 Nov - 3:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t211-oyez-oyez-le-grand-evelyne#3027
Edelweiss
Êtres magiques


Masculin
Emploi ou situation : Au service du lord Sayanel Evelyne

MessageSujet: Re: Retour case départ   Mer 9 Nov - 21:56

La journée d’Edelweiss n’avait guère été palpitante. Tendue, mais monotone.
Il ne lui avait en effet fallut qu’un seul coup d’œil pour remarquer à quel point son maitre paraissait fébrile ; signe qu’un évènement important ne tarderait pas à se produire pour son seigneur, sans qu’il n’ose demander de quoi il pouvait bien s’agir. Ce n’était de toute façon pas le moment pour ce genre de chose et l’homme avait quitté la pièce sans l’ombre d’un regard pour qui que ce soit.
Aussitôt l’oiseau avait mis les serviteurs en branlent. Tout devrait être absolument parfait !
Si les choses se passait bien, alors rien ne devait faire obstacle à la plénitude de son contentement, si elles se passaient mal…mieux ne valait pas être celui qui subirait son courroux.
L’appartement resplendissait à présent et Edel hocha la tête d’un air satisfait. Tout était prêt, parfait pour le retour de son seigneur.
Une eau chaude attendait le roi de son cœur dans l’expectative où se dernier souhaiterait se détendre, et si jamais ses muscles étaient trop noués, le pioupiou avait fait monté une petite bouteille finement ouvragée contenant une huile de massage aux senteurs exotiques qui devrait le ravir. En toute honnêteté, Edelweiss n’était pas tout à fait sûr de son choix. Son maitre n’avait jamais eu de tels parfums dans ses affaires sans qu’il ne soit particulièrement inaccessible.
Non, ce qui avait motivé la créature magique à faire cet achat remontait en un simple souvenir. Son seigneur flânait parmi les boutiques de luxes de la couronne et avait humé plusieurs parfums qui avaient fini par chatouiller les narines de son serviteur. L'un d'entre eux avait néanmoins parut retenir son attention, mais, au moment de l’achat, une affaire urgente l’avait requis et les occasions pour y retourner s’étaient faites rares. Pourtant cet incarnation du divin aux yeux d’émeraude aurait pu envoyer ses subalternes faire la course.
Il ne l’avait jamais exigé.
Etait-ce un oubli ?
Ou Edel s’était-il trompé sur cette expression approbatrice qui s’était peinte sur son visage lorsque l’Homme avait découvert cette senteur particulière ?

L’hybride en était là de ses réflexions, assis sur son lit dans la chambre exigüe qui juxtaposait celle de son maitre, il fixait la fiole d’un air pensif. Aurait-il un jour le courage de lui proposer ?
Puis la question éclata comme une bulle de savon dans son esprit quand la porte signala l’arrivée d’un nouveau venu. Enfin nouveau… il n’y avait qu’une seule personne pour entrer ainsi sans frapper : le propriétaire des lieux.
Le jeune homme inspira lentement, tendant l’oreille pour essayer de percevoir l’humeur de son seigneur et sursauta en l’entendant frapper violemment …un meuble ?
Aie ! Edel grimaça. Quoi qu’il se soit passé, cela ne semblait pas du gout de son maitre. Le cadeau serait pour plus tard donc. Et d’un geste vif, il ramassa la bouteille qui trônait sur le petit bureau de bois. Ledit geste fut d’ailleurs bel et bien trop rapide car le flacon se renversa sur le meuble et l’hybride du le cueillir précipitamment pour ne pas qu’elle tombe au sol.
Quel idiot !
Déplaçant ses mains avec légèreté, il reposa  le cadeau (heureusement intact) avec délicatesse :

-Edel ?

L’interpellée se figea, un océan d’espoir et de bonheur emportant son cœur :

-Oui maitre ? S’exclama-t-il en sortant de sa chambre pendant que les papillons de son ventre annonçaient un violent ouragan.

Puis le souvenir des bruits de mauvais augures qu’il avait entendu lui revint en mémoire et l’oiseau perdit son sourire pour ne pas que le seigneur prenne cela pour une offense :

-Désirez-vous quelque chose ?

________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayanel
♞ Graphiste et modérateur


Masculin
Emploi ou situation : Au service de sa majesté le Roi
Localisation : Un endroit plein de charmes et de belles rencontres ^^


MessageSujet: Re: Retour case départ   Mar 15 Nov - 4:05

-Oui maitre ?
Sayanel ne répondit pas tout de suite. Il se contenta de fixer Edel et son sourire… La paume de sa main lui démangeait quand ce dernier lui souriait sans raison comme ceci. L’instinct de l’oiseau devait être télépathique parce qu’il perdit son sourire presque aussitôt.
C’était déjà mieux.
Sayanel continua de regarder son Edelweiss, impassible. Il laissa le silence s’installer, histoire de sentir le malaise monter. Il scruta sa réaction… C’était fou comme il avait réussi l’éducation de ce garçon. L’ange le connaissait par cœur, ou du moins savait exactement comment éviter de l’enrager encore plus. Dommage, il aurait bien voulu une erreur pour se défouler en toute légitimité. Tant pis, il se passerait de légitimité. C’était le privilège d’être le propriétaire de ses propres jouets.
Toujours dans le silence, Sayanel joignit ses deux mains puis déposa doucement ses deux index sur sa bouche. Il senti le coin de ses lèvres se lever et sa tête se pencher légèrement sur le côté.

« Hmmmmmmm. »
Sayanel tapota deux fois sa lèvre inférieure du bout de ses doigts joints. Puis sans répondre, il s’appuya sur son bureau pour se relever. Jetant un coup d’œil à son serviteur, Sayanel lui répondit d’un ton moqueur presque sardonique, souvent présent lors de ses mauvaises humeurs :
« Un bain peut-être ? »
Comme à son habitude il partit sans regarder si on le suivait. Il savait qu’Edel le suivrait, pas besoin de se retourner pour vérifier et intérieurement, Sayanel pensait toujours qu’il fallait agir devant les autres comme si ils ne pouvaient faire autrement que vous suivre. Ceux qui avaient besoin de vérifier étaient ceux qui n’étaient pas sûr de leur autorité sur autrui.
Il se dirigea jusque dans la salle de bain où il espérait que son bain soit prêt (sinon il allait devoir revoir la composition de ses serviteurs, autant d’incompétence était inadmissible !). Sur le chemin il retira ses gants, puis sourit en voyant le joyeux et léger bordel qu’il avait instauré dans le salon après les cinq minutes de son arrivée. Une fois dans la salle de bain, le seigneur vit l’eau préparé pour son bien-être. Bien. Si elle était chaude il devrait penser à récompenser son petit ange, il n’y avait qu’Edel pour avoir ce genre de petites attention sans être informé de la situation. Alors que l’intention d’enlever ses chaussures allait se concrétiser par l’action, une idée traversa l’esprit de Sayanel. Puisqu’Edelweiss était là, ainsi que le bain, autant jouer à l’un de ses jeux favoris. Cela allait indéniablement le mettre de meilleure humeur.

Silencieusement, Sayanel écarta lentement les bras à s’en faire craquer les épaules. Dans le même rythme, il se tourna vers Edelweiss, une lueur maligne dans les yeux et un sourire narquois barrant le visage. D’une voix suave il se répéta comme une douce invitation :
« Un bain, très cher. »

________________

"Aucune chasse ne vaut la chasse à l'homme, et ceux qui ont longtemps chassé des hommes armés, qui ont aimé ça... ne trouvent plus jamais saveur à autre chose" - Hemingway

blason de la famille Evelyne:
 


Dernière édition par Sayanel le Ven 16 Déc - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t211-oyez-oyez-le-grand-evelyne#3027
Edelweiss
Êtres magiques


Masculin
Emploi ou situation : Au service du lord Sayanel Evelyne

MessageSujet: Re: Retour case départ   Mar 15 Nov - 19:17

Le cœur de l’oiseau tambourinait violemment contre sa poitrine. L’amour avait fait place à l’inquiétude. Pourquoi ce silence ?
Pourquoi ne répondait-il pas ?
Une tension désagréable s’infiltrait pernicieusement dans la pièce et Edel eut toutes les peines du monde à déglutir correctement. Il ne bougeait pas d’un millimètre, craignant presque de le froisser en respirant. Peu importe ce qui s’était passé aujourd’hui, son maitre était vraiment très, très en colère. Jouant sans le vouloir au « mannequin challenge » (pardon, u-u), il ressassa rapidement toutes les tâches qu’il y avait eu à faire avant sa venue et se convainquit que tout était prêt.
Soudain un doute fourbe s’insinua dans son esprit. Son maitre vénéré était-il réellement ravis que tout soit EXACTEMENT comme il l’aurait souhaité ? L’homme pouvait parfois se montrer colérique et Edelweiss le côtoyait maintenant depuis suffisamment d’années pour se rendre compte que ses besoins de …défoulement avaient besoin d’être comblé régulièrement. Toutefois l’hybride aurait été dans l’incapacité de condamner un serviteur à la colère de son maitre, quant à songer lui-même à le décevoir  pour lui faire plaisir en lui offrant une occasion de justifier ses actes. Impossible. Impossible car comme remarqué précédemment, il aurait fallut de son plein gré provoquer la déception chez son sauveur :

-Un bain peut-être ?

Enfin la vie reprenait ! S’inclinant pour dissimuler le soulagement qui peignait ses traits, Edel du hâter le pas lorsqu’il se rendit compte que son seigneur n’avait eu cure de sa réaction.  Se mettant sur le côté, serviteur invisible prompte à réagir aux premiers ordres qui lui seraient donnés, il s’inclina de nouveau aux quelques mots de son seigneur :

-Mes excuses, maitre, dit-il en se préparant à le toucher comme s’il était indigne de son contact.

Il commença naturellement par le haut en se plaçant face à lui, mais pas tout à fait. Juste ce qu’il fallait de biais pour qu’il fasse son travail correctement, sans opter pour une posture frontale qui pourrait être prise pour une agression, ou de l’arrogance. Ses doigts dénouèrent ainsi avec une dextérité acquise par l’habitude les boutons de son pourpoint et les lacets de sa chemise. Il tourna autour de son maitre pour lui permettre de se dévêtir sans le moindre mal, faisant simplement glisser le tissu sur sa peau. Et quelle peau ! De sa simple place de mortelle, il pouvait déjà humer le doux parfum qu’elle dégageait. Et se torse ! Finement dessiné, Edel ne rêvait que de l’effleurer. Pourtant il ne tenta rien. L’initiative physique n’était pas dans les gênes de l’oiseau.  Vint finalement le tour du bas et pioupiou devint légèrement plus fébrile. Il ne pouvait nier que cela lui rappelait quelques souvenirs, des souvenirs qu’il chérissait jusqu’au tréfonds de son âme. Les chaussures furent une formalité, le pantalon lui demanda plus de subtilité lorsqu’il tomba enfin au sol. Déglutissant mal à l’aise, il s’abstint de fixer le sexe de son seigneur qui se trouvait devant ses yeux. Ô par tous les dieux comme il aurait aimé poser sa tête sur son bas ventre et le supplier de ne jamais l’envoyer loin de lui.
Pitoyable serviteur s’il venait à se laisser aller ainsi !
De toute façon faute d’en avoir envie, il n’en avait surtout pas le droit :

-Si vous permettez monseigneur, murmura l’oiseau d’une voix qu’il voulait apaisante.

Il se releva alors avec grâce et trempa juste le bout des doigts dans l’eau du bain pour vérifier que cette dernière était encore suffisamment chaude et estimer le moment où il faudrait de nouveau en faire chauffer pour qu’elle sied à son seigneur.
Parfait :

-Maitre.

Et s’inclinant au plus bas, il tendit sa main vers lui pour lui permettre d’y entrer avec sa grâce habituelle.


________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayanel
♞ Graphiste et modérateur


Masculin
Emploi ou situation : Au service de sa majesté le Roi
Localisation : Un endroit plein de charmes et de belles rencontres ^^


MessageSujet: Re: Retour case départ   Ven 16 Déc - 20:24

- HJ ahahha quoi de mieux pour revenir qu'une réponse! ça fait exactement un mois et un jour et nous voilà!

Sayanel sourit en lisant les émotions sur le visage d’Edel. Il y avait quelque d’affreusement mignon chez ce petit, toute cette dévotion… il n’y avait pas à dire, c’était vraiment son chef d’œuvre : le plus beau lavage de cerveau qu’il n’avait jamais effectué ! Mais ? Était-ce une envie lubrique qu’il devinait dans un coin de ses yeux ? Peut-être, quoiqu’il en fût, Edelweiss savait se contenir et poursuivit comme si de rien n’était. Malgré une légère déception, Sayanel devait bien avouer que c’était sans doute mieux ainsi. Si il venait à embrasser son serviteur dans l’instant, sans avoir calmé ses émotions, il serait incontestablement violent… Il avait passé l’âge de se venger sur les autres après s’être fait réprimandé…. Non ? Bon ok, pas du tout enfaîte mais là il lui fallait une solution, il chercherait un punchingball plus tard.
Saisissant la main offerte de son domestique, Sayanel entra dans le bain. Aaaah l’eau était parfaite. Le seigneur soupira. Il se laissa lentement couler dans l’eau jusqu’à la naissance de son menton. Il resta ainsi deux minutes puis soupira d’aise une deuxième fois avant de s’immerger complètement. L’eau chaude détendit ses muscles, il se trouvait comme couvé, bercé dans un silence fluide, mortellement agréable. Ce fut sans doute la seule fois de sa vie où il envia les sirènes. Juste un court instant… Parce qu’il devait l’avouer avoir une queue à la place des jambes c’était un peu… répugnant. Même s’il s’était promis d’en faire des sushis un jour.
Sayanel remonta à la surface. Il passa la main sur son visage pour ne pas être aveuglé et respirer normalement. Combien de temps était-il resté en bas ? Aucune idée, assez pour le calmer un peu. Peut-être que le colérique Ralph devrait faire une thérapie auprès d’une source thermale. Après tout si ça marchait sur lui, Sayanel, cela pouvait marcher sur tout le monde… quoique le roi était sans doute un cran au-dessus dans le manque de maîtrise de soi…
Bref, notant l’idée dans un coin de sa tête (si si on ne sait jamais), Sayanel se retourna pour voir si Edelweiss était toujours là. Effectivement, l’oiseau n’avait pas quitté sa place. Pourquoi donc ? Lui qui avait toujours peur de ne pas être à la hauteur ne s’était pas dit qu’il risquerait de gêner son maître ? Ou est-ce que l’état du seigneur l’inquiétait à ce point ? Toujours dans l’envie d’embêter son favori, le seigneur d’Hargard fixa l’ange jusqu’à ce que celui-ci fasse un mouvement pour partir. Il sourit à la réaction de ce dernier et le laissa même marcher jusqu’à la porte avant de s’exprimer d’une voix calme, presque douce :
« Noble blanc. »

Edelweiss, un nom qu’il avait choisi lui-même pour cette pauvre petite chose en haillon au regard vide. Une fleur rare, poussant dans l’hostile montagne…
…Seule. Vigoureuse. Somptueuse.
Exceptionnelle.
…Parfois Sayanel se demandait si Edel comprenait son nom. Noble blanc, personne n’avait le droit de l’appeler de la sorte même si c’était la traduction exactement du nom « Edelweiss ». Parfois, rarement il devait bien l’avouer, il l’appelait ainsi. Il ne savait plus trop quand cette coutume étrange s’était installée entre eux, cependant, lorsqu’il avait envie de partager un moment d’intimité secret, de baisser légèrement sa garde comme il ne parvenait jamais à le faire en présence de qui que ce soit d’autre, il l’appelait « Noble Blanc ». C’était comme une parenthèse dans le temps pour les deux hommes. Lorsque celle-ci se refermait, ils ne parlaient jamais plus de ce qu’il s’était passé ou de ce qu’ils avaient partagé, sauf si Sayanel y faisait allusion lui-même ce qui était arrivé une unique fois.

« Prend la brosse et rejoins moi. »

Pour être sûr qu’il n’y ait pas d’ambiguïté, Sayanel tapa deux fois sur l’eau. Le bain était assez grand pour accueillir trois personnes voire quatre selon les corpulences… puisqu’il avait été construit dans l’idée de réalisé des acrobaties… à plusieurs (le sport est bon pour votre santé). Bref, avec ce ton, ferme mais pas autoritaire, il ne supporterait tout de même pas la contradiction même si cela l’étonnerait que l’idée puisse traverser l’esprit de son ange. Il entreprit de défaire ses cheveux puis posa ses bras sur le rebord en attendant son Edelweiss.

________________

"Aucune chasse ne vaut la chasse à l'homme, et ceux qui ont longtemps chassé des hommes armés, qui ont aimé ça... ne trouvent plus jamais saveur à autre chose" - Hemingway

blason de la famille Evelyne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t211-oyez-oyez-le-grand-evelyne#3027
Edelweiss
Êtres magiques


Masculin
Emploi ou situation : Au service du lord Sayanel Evelyne

MessageSujet: Re: Retour case départ   Dim 18 Déc - 15:50

L’oiseau observa le corps fin et gracieux de son maitre s’enfoncer dans l’eau en provoquant de légères ondes hypnotisantes. La tension diminua un peu pour ne devenir qu’apaisement et perfection. Pas un bruit, hormis les petits clapotis de l’eau cédant le passage à la musculature du seigneur Evelyne, ne vint troubler le calme de la scène. Toujours immobiles et silencieux, Edelweiss se recula de quelques pas pour être prêt à servir les moindres désirs et besoins éventuels de son maitre en un minimum de temps.
Il le vit s’enfoncer avec lenteur, le veilla avec bienveillance et attendit patiemment son retour. L’homme eut beau mettre du temps à remonter, l’hybride ne craignait pas pour sa vie. Le corps avait toujours des réflexes de survies quand les choses tournaient mal. Puis enfin le rêve s’arrêta. Le regard de son maitre le transperçait de part en part et le jeune homme se sentit bientôt mal à l’aise en devinant qu’il était de trop. Avait-il échoué quelques part ?
Son cœur se serra. Quel idiot ! Le pire dans cette histoire, c’est qu’il était incapable de déceler l’endroit où il avait failli, le signe imperceptible qui lui indiquait qu’il aurait du foutre le camp ! Il s’inclina comme le lui avait enseigné son dieu et fit mine de sortir.

La voix de l’Evelyne rompit toutefois le silence dans un murmure qui réchauffa le cœur de l’oiseau. Deux petits mots d’allures simples et basiques. Deux petits mots qui osaient tant d’interprétation, deux petits mots qui surplombaient tant les autres, deux petits mots tellement ironiques qui semblaient lui coller à la peau.
Le cœur d’Edel se mit à battre plus fort. Il ignorait si son maitre le nommait ainsi pour rire et se moquer de lui, mais peu lui importait, parce qu’il était le seul à le faire et avoir le droit de le faire, comme un énième symbole qui témoignait de son appartenance toute entière à Sayanel.
La voix de se dernier s’éleva une seconde fois, comme une douce chanson qui lui caressa l’échine avec la douceur d’une mère. Les fils s’enroulèrent autours de ses chevilles et de ses poignets, l’enserrant d’une ferme domination qu’il accueillait avec plaisir pour le contraindre à se diriger vers son marionnettiste.
Qu’il était beau !
Beau avec sa chevelure qui ondulait à présent dans l’eau comme de la soie. Beau dans ce corps d’éphèbe qui ne permettait aucune comparaison !
L’hybride arriva finalement au bord de la baignoire, rougissant un peu sous le regard scrutateur de son seigneur, ne comprenant toujours pas pourquoi parmi tout ceux qui existaient, c’est lui qu’Il avait choisit. Ses doigts dénouèrent les lacets et rubans qui ponctuaient sa tenue. Pas trop vite, car cela aurait déplu à Sayanel malgré l’embarras dans lequel l’oiseau se trouvait, pas trop lentement non plus, car l’impatience trop imposée pouvait provoquée de terrible colère. Enfin le dernier tissu tomba au sol et l’oiseau se glissa dans la baignoire en veillant à ne pas éclabousser son seigneur. Comme il se sentait pataud aux côtés de cette personnification de la grâce !
La brosse dans la main, le jeune homme se sentit redevenir petit garçon une fois à son niveau :

-Mon seigneur, souhaitez-vous que je vous frotte le dos ?

Parce que pour cela il lui faudrait se retourner, sauf qu’en lui demandant de le rejoindre ici, il était bien plus que probable que son maitre ait d’autres idées en têtes.

________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayanel
♞ Graphiste et modérateur


Masculin
Emploi ou situation : Au service de sa majesté le Roi
Localisation : Un endroit plein de charmes et de belles rencontres ^^


MessageSujet: Re: Retour case départ   Mar 20 Déc - 23:14

Sayanel secoua sa tête de droite à gauche. Tout en commençant à parler, il finit de défaire ses cheveux et commença à les démêler grossièrement avec ses doigts. Il tourna alors le dos à Edelweiss puis lui tendit le bout de sa chevelure, attendant patiemment que ce dernier comprenne que son seigneur voulait qu’on lui brosse les cheveux.
« Ce matin j’avais une audience avec le roi. À propos d’une affaire sur laquelle j’ai travaillé durement ces derniers jours. »

Il repensa à l’entretient, comment la situation s’était envenimée et à partir de quel point exactement. Il n’était pas difficile de voir quand les choses avaient pris un point de non-retour : dès le début pour être exact.
« On va être honnête : j’ai foiré. »

Sayanel souffla une fois encore. Ce n’était pas tant être dans les mauvais papiers du roi qui le pesait. Plutôt tout ce qui allait en suivre. Il ne faudrait que quelques jours pour que la rumeur se répande comme une traînée de poudre et bientôt le seigneur serait une persona non grata dans la plupart des lieux qui lui était indispensables. Ceci encore, ce n’était rien de grave non plus. Non, là où tout commençait à devenir gênant, c’était les menaces implicites du roi : le démunir de ses terres. Pour un noble lamba c’était une menace assez grave mais pour Sayanel, c’était un danger auquel il devait répondre. Sa place au château n’était due qu’au statu de « réfugié » de ses parents désormais morts et enterrés dans les souvenirs de tous. Certes l’ancien roi avait promis de ne jamais mettre à la porte le dernier Evelyne mais le roi Ralph n’avait l’air d’être aussi… enclin à tenir les promesses d’une couronne qui n’était pas la sienne. Et ce n’était pas dans les habitude du seigneur de compter sur l’honneur de quelqu’un pour assurer sa survie.
Hargard était autant un moyen d’obtenir un titre, qu’une maison secondaire au cas où les choses tournaient mal… Par chance, changer de propriétaire n’était pas suffisant pour le chasser des cœurs de ses habitants. Cela avait été difficile de gagner la confiance de ces péquenauds. Une taxe faible, une aide pour la sécurité… Mais tout cela ne tiendrai qu’un temps : au final l’ordre royal l’emporterait sur le reste. Mieux valait ne aps se mentir là-dessus non plus.
Donc il ne pouvait pas compter sur Hargard.
« Il va falloir être intelligent ces prochaines semaines, car nous ne pouvons pas rester dans cette situation très longtemps. Il nous faut un plan. »

À dire vrai, Sayanel commençait à avoir l’idée d’un squelette de plan… Quelque chose qui les feraient tenir le temps de se trouver une situation plus… consistante. À cela, s’ajoutait une autre envie : comme le début d’une longue quête personnelle… Peut-être qu’il mettrait le doigt dessus plus tard. Alors qu’il réfléchissait encore à la question, Sayanel senti son esprit divaguer doucement sous les mains douces d’Edelweiss. Ah, il avait vraiment des mains d’ange. Alors qu’il s’occupait de brosser ses cheveux, le petit seigneur avait presque envie de dormir. Il lui fit signe d’arrêter : si il continuait ainsi, il allait vraiment finir par s’assoupir. Il fit deux ronds de sa main droite, comme pour signaler qu’ils allaient changer de sens, effectivement il se tourna et attendit qu’Edelweiss fit de même. Lorsque l’ange eut compris et s’exécuta, Sayanel vint caresser la racine des cheveux de son petit oiseau à la naissance de sa nuque. Délicatement, il fit passer ses doigts tout le long de la chevelure d’Edelweiss, puis de son pouce, vint masser son cou avant d’enfin se mettre à brosser la chevelure blanche argentée.
Allez savoir pourquoi mais ce geste l’avait toujours calmé.
« Il n’y a qu’une chose que le Roc’Car apprécie : ceux sont les faits d’armes. Je ne tiens pas à ce qu’il nous aime plus que de raison. Surtout pas d’ailleurs. Cependant il serait bon de remonter dans son estime. Il va falloir jouer ce jeu un petit moment, juste le temps de trouver mieux ailleurs. »
C’était ça. Des faits militaires. L’endroit où il travaillait actuellement ne lui permettrait pas de faire des prouesses : beaucoup trop chevaleresque. C’était le type de régiment qui siérait parfaitement au conseiller : rigide et moral à en vomir.
Non, il lui fallait sa propre escouade.
C’était quitte ou double. Rien ne l’empêchait de quitter l’armée, mais cela lui serait indéniablement reproché. Si il se lançait, il devrait absolument revenir avec des résultats.
Aaaah. Ça prenait forme.
Sayanel tira légèrement les cheveux d’Edel pour que celui-ci se tourne vers lui sans qu’il lui demande. Il fignolait son plan dans son esprit.
« Tu te plaît ici Edel ? »

________________

"Aucune chasse ne vaut la chasse à l'homme, et ceux qui ont longtemps chassé des hommes armés, qui ont aimé ça... ne trouvent plus jamais saveur à autre chose" - Hemingway

blason de la famille Evelyne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t211-oyez-oyez-le-grand-evelyne#3027
Edelweiss
Êtres magiques


Masculin
Emploi ou situation : Au service du lord Sayanel Evelyne

MessageSujet: Re: Retour case départ   Ven 23 Déc - 23:00

Edel se figea net.
Foiré ?
Vraiment ?
Etait-ce seulement possible ?
Bien sur que cela l’était ! Mais L’oiseau avait tellement placé son maitre sur un piédestal qu’il oubliait parfois que ce dernier n’était – après tout – qu’un être humain ! Il tenta tant bien que mal de reprendre son rythme pour ne pas que son seigneur ne s’offusque de sa réaction. Il semblait par ailleurs tellement obnubilé par son récit que l’hybride ne reçut aucune remontrance. Jugeait-il cela inutile, ou au contraire était-il encore tellement dans son histoire qu’il ne prit pas garde aux gestes de son serviteur ? Peu importe à présent car Edelweiss brossait avec douceur et émerveillement la chevelure blonde qui coulaient entre ses doigts :

-Je ne doute pas de vous monseigneur. S’il existe une personne en ce monde capable de renverser le cours du monde, c’est bien vous.

Et il le pensait avec toute la sincérité de son cœur d’ange. Le seigneur Evelyne était LA personne capable de tout en ce bas monde ! Le roi lui-même ne disposait pas de tant d’intelligence et son chien de conseiller rigide ne valait pas plus de trois croquettes si la comparaison devait être faite avec l’incarnation d’Appolon qui dirigeait sa vie. Oui, en cet instant précis, Edel n’avait aucune crainte concernant l’avenir de son maitre.
Finalement, celui-ci exigea un inversement des places et l’oiseau ne songea pas une seule fois à se rebiffer. Le moindre de ses souhaits était après tout un ordre, n’est-ce pas ? Il courba alors l’échine sous les doigts de son maitre, se laissant faire avec un soupçon de joie immense. Qu’il aimait ce contact ! Qu’il aimait ce moment privilégier qu’il partageait avec lui !

Edel tendit l’oreille, une légère inquiétude naissant  dans ses entrailles. Des faits d’armes ? Cela signifiait-il que le seigneur Evelyne irait au combat ? Se mettrait… en danger ? Prendrait le risque de … Stop ! Il allait s’en rendre malade ! Non, son maitre était de toute façon bien trop futé pour s’exposer au danger. Il bénéficiait aussi d’une excellente formation et saurait se défendre sans le moindre mal face aux vils méchants qui lui barreraient la route.
Avoir confiance !
« Tu te plaît ici Edel ? »

La question le fit, sinon sursauter, tressaillir de surprise :

-Je, euh… bafouilla-t-il prit de cours. Tant que je suis avec vous, je me plairais partout, même dans les entrailles des enfers.

Il laissa passer une seconde de silence et balbutia de nouveau en se rendant compte de ce qu’il venait de dire :

-Enfin je ne souhaite pas que vous y soyez d’une quelconque manière que ce soit ! Surtout pas !

Il tenta de se retourner légèrement et s’interrompit. Etait-ce une bonne idée ? Alors que son seigneur ne lui avait rien demandé, cela l’irriterait-il et avec ce qu’il venait de dire… Son cœur battit la chamade, cognant de plus en plus violemment contre sa poitrine. Peu importait la colère, mais faites qu’il ne l’abandonne pas ! Qu’il ne se fâche pas au point de refuser de le voir à tout jamais ! S’il vous plait ! Par pitié !


________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayanel
♞ Graphiste et modérateur


Masculin
Emploi ou situation : Au service de sa majesté le Roi
Localisation : Un endroit plein de charmes et de belles rencontres ^^


MessageSujet: Re: Retour case départ   Jeu 5 Jan - 0:46

Sayanel retint un rire. Il avait bien senti un tressaillement traverser le corps de son petit ange mais il ne s’attendait à ce que celui se mette à paniquer… tout seul. C’était marrant toute cette agitation, on aurait dit une petite souris prise au piège. D’ailleurs il ne comprenait pas ce qu’Edel voulait : il souhaitait se retourner et lui faire face ou rester sur place ? Sayanel leva les mains en attendant de voir la décision que allait prendre le petit piou qui finalement continua de le tourner le dos.
Le seigneur se laissa aller à un large sourire. Heureusement qu’Edelweiss lui tournait le dos sinon il aurait du mal à garder son sérieux. D’humeur joueuse, il vint caresser la nuque de ce dernier avant de caler le reste de sa main sur son cou. Serrant légèrement, comme pour menacer de l’étrangler, il joua avec son index à effleurer la pomme d’Adam de l’hybride. Sayanel bascula alors une partie de son poids vers l’avant, pour inciter implicitement à son homme à tout faire à s’avancer. Il n’eut pas à l’attendre très longtemps et pût s’allonger sur son dos de tout saoul en s’extirpant lui-même de l’eau chaude. Il vint lui murmurer d’une voix séductrice :
« Je vois, je vois quelle piètre opinion tu as de ton bienfaiteur et je découvre cela en de telle circonstance…. Cela me…. Il lui mord l’oreille puis lâche un soupire… fend le cœur. »

Basculant le reste de son poids sur Edel, Sayanel libéra son autre main pour capturer celle de l’hybride et, avec cette dernière, parcourra ses jambes de l’ange, son bas-ventre, le bas du dos jusqu’à ses fesses … avant de la lâcher là, sans instructions supplémentaires. ? Il pouvait entendre son propre souffle accélérer et... Était-ce les battements de cœur d’Edelweiss qui résonnaient dans ses mains et ses oreilles ? Ou les siens ? Sayanel libéra le cou de l’ange et se décolla du dos de ce dernier pour admirer la vue. Depuis un petit moment maintenant, un sentiment bien connu s’était éveillé en lui. Une volonté qui prenait forme grâce à l’afflux sanguin apporté par son cœur battant. D’un sourire légèrement absent, Sayanel se mit à tracer des zigzags sur le dos de son noble blanc. Sa voix semblait distraite, Sayanel jouait à moitié sur un terrain qu’il ne connaissait que trop bien.
« Aaaah soupira-t-il si seulement tu pouvais te faire pardonner. »

________________

"Aucune chasse ne vaut la chasse à l'homme, et ceux qui ont longtemps chassé des hommes armés, qui ont aimé ça... ne trouvent plus jamais saveur à autre chose" - Hemingway

blason de la famille Evelyne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t211-oyez-oyez-le-grand-evelyne#3027
Edelweiss
Êtres magiques


Masculin
Emploi ou situation : Au service du lord Sayanel Evelyne

MessageSujet: Re: Retour case départ   Dim 8 Jan - 19:24

« Je vois, je vois quelle piètre opinion tu as de ton bienfaiteur et je découvre cela en de telle circonstance…. Cela me…. fend le cœur. »

Un petit glapissement désolé s’étrangla au fond de sa gorge. Non ! Par tous les dieux ! Quel que soit celui qui l’entend ! Faites que son seigneur et maitre ne le rejette pas pour ses paroles maladroites. Il était prêt à tous les sacrifices pour cela, à renoncer à tout autre chose pour obtenir le droit de rester avec lui, dans ses bras, une petite seconde de plus.
Au diable le confort, le bonheur, la dignité et l’honneur, du moment que LUI était là…
Mais M. Evelyne ne lui accorda pas l’occasion de se défendre, s’emparant de son corps avec une autorité toute naturelle. Les remords lui nouaient la langue et il se retrouva incapable du moindre mot tandis que l’Apollon de ce monde jouait de son être. Cela voulait-il dire qu’il feintait ? Qu’il avait saisit le sens de ses paroles dans son entièreté dès le début et s’amusait de sa débâcle ? Son cœur battait plus fort, plus intensément, presque bruyamment dans ce silence assourdissant qui les enveloppait. Cela n’avait pourtant rien avoir avec son erreur précédente. Non, la seule présence de son maitre déclenchait toujours en lui cette profonde sensation d’être vivante et tout son être était à présent pleinement éveillé.
Aujourd’hui, serait-ce douceur ou violence ? Haine ou passion ?
Etait-ce vraiment important ?
Il se trouvait avec lui.
Il était SA chose :

« Aaaah soupira-t-il si seulement tu pouvais te faire pardonner. »

Edel ne perdit pas une seconde et se retourna pour faire face à son seigneur en créant des petits remous dans l’eau. Les gouttelettes jaillir sur les deux corps et glissèrent le long de leur torse dans une invitation indécente alors qu’une lueur d ‘espoir infantile brillait dans le regard de l’oiseau :

-Ordonnez et je ferais, maitre,
supplia-t-il presque.

Muscles tendus, sur le qui-vive, l’hybride était prêt à se plier aux moindres caprices de son idole…comme à chaque fois en fait…

________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour case départ   Aujourd'hui à 22:49

Revenir en haut Aller en bas
 

Retour case départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume d'Ekiard ::  :: Ekiard :: Le château-