Le Royaume d'Ekiard

Forum rpg fantastique.
Incarnez la créature de votre choix et venez lui faire vivre de fabuleuses aventures !

Partagez | .
 

 Il court, il court... [Pv Naruse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alister
Êtres magiques
avatar

Masculin
Emploi ou situation : Esclave en cavale
Localisation : Dans les plaines, du côté de Trocken


MessageSujet: Il court, il court... [Pv Naruse]   Mer 7 Sep - 13:07

Courir… Encore courir… Le chacal était las de crapahuter dans les bois.
Il ignorait depuis combien de temps il menait cette course folle, fonçant toujours droit devant lui sans jamais s'arrêter. La peur qui lui tordait le ventre le poussait à continuer sans relâche. Les seuls moments où il s'autorisait un arrêt, c'était pour écouter attentivement les sons de la forêt.  Le moindre bruit le faisait sursauter, le rendant paranoïaque. Qu'est-ce que c'était? Une branche qui craque? Des poursuivants? Des chevaux? Ou simplement le vent qui murmurait dans les feuilles? L'animal reprenait aussi vite sa course, ne voulant pas savoir ce que captaient ses oreilles. Sa survie était en jeu, la curiosité n'allait pas gâcher toutes ses chances d'échapper à ses bourreaux…

L'hybride dût malgré tout s'arrêter tôt ou tard, ses forces ayant abandonné tous se muscles. Il finit par stopper, à bout de souffle, la langue pendante. Une pause lui ferait le plus grand bien. Dormir aussi sans doute… Ses pauvres pattes souffraient, ses coussinets étant devenus brûlants à force de frotter contre le sol. Ses muscles étaient tellement tendus qu'ils en étaient douloureux. Ses poumons étaient en feu à force d'avoir couru. Son rythme s'était considérablement réduit, passant de la course folle à la marche lente. Il devait s'arrêter, sinon il risquait de tomber là sans même s'en rendre compte, s'écroulant de fatigue. Même ses yeux se fermaient tout seuls alors que ses pattes gardaient une allure constante.

Le chacal finit par se prendre une patte dans une racine et s'étala dans les feuilles mortes. Brusquement réveillé, il tourna la tête pour observer les alentours. Tous ses sens étaient en alerte, cherchant la moindre preuve qui trahirait la présence d'un éventuel poursuivant. Mais la forêt était calme et sans danger apparents. L'obscurité prenait peu à peu possession des sous-bois, signe que le jour était en train de décliner. Les oiseaux avaient cessé de chanter, chacun rejoignant son nez. Un hibou hulula quelque part dans les branches. Un daim sautilla à travers les fourrés, dérangé par le passage d'une famille de sangliers. Si les animaux sortaient de la sorte, c'était aucun chasseur n'était dans les environs. Le gibier vacant tranquillement à ses occupations sans pousser le moindre cri d'alerte. Tout allait bien… Le chacal était sain et sauf. Il avait enfin réussi à semer ses poursuivants, à son grand soulagement. Il allait pouvoir s'accorder un peu de répit…

Le canidé se redressa difficilement, ses pattes ayant du mal à supporter son poids. Mais il parvint à se remettre debout et à avancer avec peine, la fatigue se faisant sentir dans chaque parcelle de son corps. Il se traina quelques mètres plus loin, juste pour aller se poser au pied d'un arbre, entre ses racines protectrices. A peine fut-il couché que ses yeux se fermèrent d'eux-mêmes. La gueule grande-ouverte, il bailla avant de nicher son museau entre ses pattes avant. Le sommeil le happa rapidement, l'emmenant au pays des songes.

Un craquement lui fit dresser l'oreille.
Il faisait encore noir dans les sous-bois mais quelques fins rayons s'infiltraient entre les feuilles. Avait-il dormi toute la nuit? Probablement… Vu comme le chacal était exténué, pas étonnant qu'il n'ait pas réussi à se réveiller avant l'aube. Il en avait bien besoin… Mais pour l'heure, ses oreilles guettaient une menace potentielle. Mais rien… Une fausse alerte… Plus aucun son suspect ne lui parvenait. Le chacal se releva donc pour s'étirer longuement en baillant. Il reprit sa marche tranquillement, ne courant plus cette fois-ci.

Les sbires de ses maitres avaient dû perdre sa trace une fois la forêt atteinte. L'animal pouvait donc se détendre un peu, sans pour autant relâcher son attention. L'hybride finit par reprendre forme humaine, s'étirant à nouveau, à s'en faire craquer les articulations. Il aimait bien passer du temps sous sa forme animal, mais retrouver son apparence d'homme lui allait bien aussi. Il ferait un bout de chemin ainsi. Continuant de marcher tout droit, il était finalement tombé sur une route. Peu fréquentée mais il s'agissait quand même bien d'une route. Du coup, le métamorphe préféra rester en retrait, caché par le sous-bois. Il longea malgré tout cette voie de terre, se disant qu'elle devait bien mener quelque part. Il pouvait atterrir sur un village, ce serait bien. Il pourrait au moins se trouver à manger en échange des quelques pièces qu'il possédait, n'ayant pas très envie de chasser pour le moment. Son but était plutôt de mettre un maximum de distance entre le manoir de ses maitres et lui, oubliant momentanément la nourriture. Il aurait tout le loisir de se dégoter quelque chose à se mettre sous la dent plus tard… En attendant, Alister continua son chemin…

________________
Forme animale:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t574-carnet-de-bord-d-alister
Naruse
Êtres magiques
avatar

Féminin
Emploi ou situation : Vagabonde
Localisation : Torcken est un lieud d'aventures et d'audelà!


MessageSujet: Re: Il court, il court... [Pv Naruse]   Dim 11 Sep - 11:22

Quand on lui avait parlé d’Ekiard, on lui avait vendu les beautés des plaines et des champs à perte de vue, la diversité incroyable des villes, la bonté des petits villageois dans les petits villages malgré une politique dure et injuste menée par un roi vil et cruel.
On lui avait dit que le continent regorgeait de sagesse ! Tant spirituelle que scientifique, que les avancées étaient telle que le clan ne pouvait imaginer jusqu’où les hommes avaient poussé leur ère. Qu’il existait des terres où la magie était étudiée par des érudits éclairés, et que les temples d’antan n’auraient bientôt plus de secret pour eux !
Inutile de dire qu’on lui avait menti.
La première chose que Naruse avait appris en arrivant c’était d’éviter les villes. Il avait beau y avoir toute une légende sur leur incroyables grandeur c’était très vite devenu davantage une question de survie que de curiosité. Car ses cheveux verts ne lui permettaient pas d’engager une conversation saine et dénuée d’hostilité, et toutes les excuses raisonnables du monde ne l’empêchait pas de se soumettre à ces fameux tests anti-magie. Par trois fois elle y avait été confrontés, par trois fois elle y avait réchappé, toujours par un seul moyen : la fuite ! Et chacune avait été plus difficile que la précédente ! La dernière avait bien failli lui coûter la vie et le concours de circonstance qui lui avait permis de fuir lui était resté floue… Ilyssa remerciait le trouble-fête qui avait attiré l’attention les quelques minutes de distractions dont elle avait besoin, elle espérait qu’il s’en était bien sorti.
Bref si on lui avait dit qu’elle mènerait une vie de marginale dans des marais puants, s’abritant dans les buissons pour se cacher du froid… peut-être qu’elle y aurait réfléchit à deux fois avant de prendre son aller simple pour Ekiard. Sur ce coup-là elle avait bien était naïve.



Enfin ! On en arrivait là lorsqu’on Naruse en avait fini de contempler les résumer de sa misérable vie. C’était la meilleure façon qu’elle avait trouvé pour passer le temps, cachée dans son pommier à attendre que la meute de chiens enragés qui la poursuivait depuis deux kilomètres perde sa trace. Elle avait traversé une rivière, jeté quelques affaires ; maintenant il fallait juste attendre. Elle n’était plus à une emmerde près de toute façon, elle n’allait pas le cacher, sa vie de petite marchande de savon dans les quartiers riches de la capitale était foutue d’avance.
La nuit passa pendant que la fée réfléchissait à sa vie au Jardin et au sens qu’elle devait y accorder. Le sommeil eu raison de sa réflexion et ce ne fut que le lendemain, la journée bien entamée qu’elle se réveilla dans une position pas très confortable. Elle s’étirait pour se réveiller quand un mouvement brusque de son bras bouscula une pomme de l’arbre qui alla s’écraser plus bas en un… Tiens ça n’avait pas fait splash ? Plutôt un bruit sourd comme si elle avait rencontré un obstacle… Les chiens ne l’avaient pas retrouvée quand même ?
Discrètement notre petite fée étira les feuilles pour voir de quoi il en revenait, observant du mieux qu’elle pouvait en essayant de ne pas se faire remarquer.

________________

Lorsque ses pieds foulèrent la terre, le monde lui parut plus grand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t83-suivi-des-rps
Alister
Êtres magiques
avatar

Masculin
Emploi ou situation : Esclave en cavale
Localisation : Dans les plaines, du côté de Trocken


MessageSujet: Re: Il court, il court... [Pv Naruse]   Dim 25 Sep - 19:49

Le chemin était calme.
Depuis que le chacal marchait sur le bas-côté de la route, il n'avait pas encore croisé de voyageurs. Tant mieux d'un côté… Cela voudrait dire qu'il était tombé sur un chemin peu fréquenté. Au moins, il entendrait venir de lui le cavalier ou la charrette si l'un ou l'autre décidait malgré tout d'emprunter cette route. Mais pour le moment, il était bien tranquille. Personne en vue… Et en plus, il ne faisait pas trop maussade. Le temps était avec lui. Heureusement, parce que fuir sous la pluie n'avait rien d'agréable. Au contraire, c'était encore plus pénible… plus décourageant… Cependant, il n'avait pas à se plaindre. Il avait réussi à semer ses poursuivants. Là, il avait le droit de s'octroyer une marche un peu moins rapide, avançant à un rythme lent pour ne pas trop s'épuiser.

Lui qui se croyait seul… Ne l'était pas spécialement…
Quelque chose heurta le sommet de son crâne. Ce n'était pas volumineux mais c'était suffisamment gros que pour faire mal. Portant une main sur la zone douloureuse, Alister se mordit la lèvre en gémissant. Qu'est-ce que ça faisait mal! Bon sang… Qu'est-ce qui venait de l'agresser ainsi? Il ne lui semblait pas avoir entendu le moindre pas. Non… Ce n'était pas une attaque surprise venant de derrière lui. Ça venait plutôt d'en haut… Le jeune homme leva quelques instants les yeux pour vérifier qu'aucune autre menace ne se dissimulait parmi le feuillage. Puis il baissa son regard à la recherche de l'objet qui venait d'atterrir sur sa tête.

Sa première idée avait été une branche. Mais le garçon n'en trouva pas la moindre trace au sol. Seule une… pomme? Non… ce n'était quand même pas un fruit qui venait de lui faire aussi mal? Le métamorphe se frotta encore doucement le haut du crâne pour faire disparaitre la douleur. Il fit la moue en observant la porte inerte au sol. Bien… Si les fruits l'agressaient maintenant… Il n'était pas sorti de l'auberge… Pff… Saleté… Elle allait le regretter, cette pomme! Alister se baissa pour se saisir de la nourriture. Il avait faim en plus. Ce n'était pas le meilleur encas pour un estomac de carnivore mais ce fruit ferait l'affaire pour le moment. Surtout que s'il y en avait une, il y en avait certainement d'autre dans cet arbre. Le jeune homme plaça la pomme dans l'une de ses poches avant de lever le nez vers le tronc de l'arbre, cherchant une prise pour y grimper.

Ce fut à ce moment-là qui décela du mouvement dans le pommier. S'apprêtant à grimper, il se stoppa dans son geste et s'éloigna même de l'arbre, de peur de voir un ennemi surgir du feuillage. Cependant, personne nui sauta dessus dans l'intention de l'attaquer. Tout était calme et silencieux. Maintenant, il ne voyait plus rien. Pourtant, il aurait juré avoir aperçu quelqu'un sur une branche. L'hybride huma l'air discrètement pour tenter de repérer une odeur: celle d'un animal ou d'une personne… Il détecta bien quelque chose mais c'était étrange. Il n'avait jamais senti un tel parfum… Pas humain, c'était clair… Mais qu'est-ce que c'était alors? Prudent, il scrutait à nouveau le feuillage, observant avec attention les branches. Les muscles tendus, l'ancien esclave était prêt à détaler au moindre signe de danger. Il finit tout de même par demander, peu sûr de lui:

Il y a quelqu'un?

Juste pour vérifier qu'il ne craignait rien…

________________
Forme animale:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t574-carnet-de-bord-d-alister
Naruse
Êtres magiques
avatar

Féminin
Emploi ou situation : Vagabonde
Localisation : Torcken est un lieud d'aventures et d'audelà!


MessageSujet: Re: Il court, il court... [Pv Naruse]   Mer 28 Sep - 20:49

Naruse sursauta en voyant Alister agripper le tronc d’arbre. Si il montait, pourrait-elle lutter contre lui ? Aucune chance. Elle saisit une pomme s’apprêtant à la lui lancer lorsqu’il émit un mouvement de recul. L’avait-il vu ? Peut-être.
"Il y a quelqu'un?"
Rectification : sûrement. Il semblait tendu comme la corde d’un arc, prêt à bondir sur ses plantes de pieds. La demi-fée ne savait pas trop comment interpréter cette tension : s’apprêtait-il à déguerpir ou au contraire à sauter au-devant du danger ? Pour mettre fin à cette réflexion, Naruse décida de prendre les devants. Au moins elle pourrait se faire une idée par elle-même. Chacune de ses mains saisit une branche puis, avec l’aide de tout son corps, la fée secoua les branches du pommier. L’humain se retrouva soudainement attaqué par une pluie de fruit et elle espérait bien que ceci suffirait à lui apprendre à se méfier.
Alors qu’elle admirait le résultat de son dur labeur. Une pensée vient brouiller le rictus de notre petite fée… Il s’agissait d’un aventurier non ? Si il était là, c’était de son bon vouloir alors il sans doute possédait-il de la nourriture ou des vêtements pour la route jusqu’à atteindre la prochaine ville ? Elle, à part se cacher dans les branches en passant ses journées à échapper à toutes les bêtes qui traînaient dans le coin elle ne savait pas faire grand-chose… Certes elle ignorait encore si elle devait ranger l’individu dans la catégorie « Schizo à éviter de toute urgence » mais il pouvait lui être utile…

… De son plein grès ou non.

Il ne lui fallut que quelque secondes pour imaginer un plan : les ekiariens avaient peur de la magie non ? D’une voix grave et la voulant aussi imposante que possible, N aruse répondit à l’inconnu :
« Toi misérable qui a osé se servir de mes fruits sans ma permission ! Tremble devant la gloire mon existence ! Je suis l’esprit de l’herbe que tu foule et qui devient l’impénétrable chêne. Mais que ta crainte ne soit pas trop grande mortel car je suis magnanime et ma clémence sait reconnaître les pieds des innocents. Présente moi ton offrande et je bénirai ton chemin. »

Elle respira doucement. Ah ! Elle avait trop parlé ce n’était pas son habitude. Elle se pencha légèrement en essayant de voir un peu plus sa victime. Le feuillage l’empêchait de bien pouvoir observer sa cible. Elle savait qu’il s’agissait d’un homme au vue de sa voix mais elle en avait tirer rien de plus… Rien d’utilisable en tout cas.
En attendant, elle continuait de faire bouger les branches, histoire de faire plus vrai. Avec un peu de chance il lâcherait de la nourriture et hop ! Le repas du soir serait réglé

________________

Lorsque ses pieds foulèrent la terre, le monde lui parut plus grand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-royaume-d-ekiard.lebonforum.com/t83-suivi-des-rps
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il court, il court... [Pv Naruse]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il court, il court... [Pv Naruse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume d'Ekiard ::  :: Les environs :: La forêt-